TV

Attentats du 13 novembre : Les Bleus toujours marqués témoignent du drame un an après (vidéo)

Attentats du 13 novembre : Les Bleus toujours marqués témoignent du drame un an après (vidéo)

L’équipe de France de football va jouer ce vendredi 11 novembre au Stade de France quasiment un an après les terribles attentats de Paris. Interrogés par nos confrères de LCI, Blaise Matuidi, Hugo Lloris, Paul Pogba et Didier Deschamps ont évoqué avec peine le soir du drame. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Le 13 novembre 2015 est une date terrible pour la France. Il y a un an, plusieurs attentats dans Paris ont causé la mort de plus d’une centaine de personnes et ont traumatisé le pays tout entier. Ce soir-là, l’équipe de France de football rencontrait l’Allemagne à l’occasion d’un match amical. Et vers 21h17, une première explosion a soudainement retenti aux abords du Stade de France suivie d’une deuxième puis d’une troisième. Mais ce n’est qu’à la fin de la rencontre que les footballeurs français ont appris le drame : "Je me souviens toujours la réaction qu'on a eu sur le terrain. Ça me restera à vie. Ce sont des moments qu'on n'oublie pas, et qu'on n'aimerait ne jamais revivre. [À la fin du match], on était très tristes et abattus parce ce qui s'était passé. C'est un très très mauvais souvenir", a expliqué Blaise Matuidi devant la caméra de LCI.

"On ne peut pas oublier"

Pour Hugo Lloris, capitaine des Bleus, il est toujours difficile d’en parler : "C'est un drame auquel on sera lié à vie. Bien sûr, qu'on a évoqué ce fameux 13 novembre entre nous mais vaguement et brièvement parce que c'est un sujet assez difficile". Quant à Didier Deschamps, le sélectionneur est toujours très marqué même si le temps a atténué la peine :  "On ne peut pas oublier. C’était tellement dramatique, il y avait un sentiment de peur en voyant ce qu’il s’était passé dans Paris voilà c’est atroce. La vie continue, il faut regarder devant mais on ne pourra pas oublier ce moment-là parce qu’on a été touché aussi, parce que c’était le football qui était visé"'. Paul Pogba de son côté a voulu surtout faire passer un message de résistance : "On ne peut pas vivre sur ça, rester chez soi et avoir peur de ces personnes-là (ndlr : les terroristes)".    

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people