TV

Attentats du 13 novembre : Eva, survivante du Bataclan a perdu son petit-ami dans l'attaque (Vidéo)

Attentats du 13 novembre : Eva, survivante du Bataclan a perdu son petit-ami dans l'attaque (Vidéo)

Eva faisait partie des spectateurs du Bataclan le 13 novembre dernier. Elle est parvenue à s’extraire de la salle de spectacle mais son compagnon, Valentin, est tombé sous les balles des terroristes. Sur France 2 mardi, elle raconte son histoire.

Alors que se préparent les cérémonies de commémoration des attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 victimes, France 2 a consacré deux émissions spéciales au soir du drame. Mardi soir, la chaîne a diffusé Cellule de Crise, un programme retraçant l’itinéraire des terroristes et leurs attaques. De nombreux témoignages sont venu enrichir ce récit déjà raconté à plusieurs reprises : ceux des policiers du raid, mais aussi des urgentistes, médecins et victimes survivantes. Dans sa seconde émission, Infrarouge, France 2 a donné la parole à des survivants de ces terribles attaques.

Parmi eux, Eva, une jeune femme qui se trouvait au Bataclan ce vendredi 13 novembre 2015. Elle est venue assister au concert des Eagle of Death Metal avec son compagnon, Valentin. Elle parviendra à s’en sortir, Valentin lui, sera abattu par les terroristes. Elle raconte ces minutes interminables après l’arrivée des tireurs. ‘’ On est côte-à-côte dans la fosse, et on bouge plus. On est immobiles, on parle pas, enfin le but c’est quand même de faire le mort un peu’’, se rappelle-t-elle. ‘’On se rend compte que les tirs s’espacent un peu et qu’ils sont en train de cibler chaque personne de la fosse et qu’en gros on va tous y passer’’.

‘’Il regarde le plafond, il ne bouge plus’’

Les minutes lui paraissent des heures, ponctuées par les bruits de rafales de kalachnikov. Eva raconte avoir envisagé le pire, presque comme un soulagement. ‘’Ça dure tellement longtemps dans ma tête que j’ai envie d’être libérée de ce moment-là (…) que je meure un bon coup et qu’on en finisse’’. La jeune femme sera touchée d’une balle dans le dos, son compagnon lui succombera sous le coup des tirs. ‘’Je me rends compte qu’il bouge plus, que son corps a bougé, qu’il est un peu sur le dos, il a les yeux ouverts, il regarde le plafond et il bouge plus’’, se souvient avec douleur Eva.

‘’C’est impossible d’intégrer ce fait là à ce moment-là. Déjà prendre conscience qu’il y a une fusillade, qu’on en fait partie, prendre conscience ensuite qu’on reverra plus jamais son mec, ça fait beaucoup trop d’informations’’, raconte-t-elle. Après avoir ‘’caressé la joue’’ de son compagnon, elle parvient malgré ‘’une douleur immense’’ à s’extraire de la salle de spectacle alors que les terroristes continuent de tirer sur la foule. Elle passera plusieurs jours à l’hôpital mais s’en sortira sans grandes séquelles, physiques du moins. À l’exception de plusieurs cicatrices au bras et dans le dos. 

Par Clemence Conton

Réagissez à l'actu people