TV

Attentats de Paris : Un présentateur marocain surpris par l'appel de la mère d'un terroriste en direct (vidéo)

Attentats de Paris : Un présentateur marocain surpris par l'appel de la mère d'un terroriste en direct (vidéo)

Bilal Hadfi avait 20 ans lorsqu'il s'est fait exploser le 13 novembre dernier aux abords du Stade de France. La mère du jeune homme a récemment appelé le présentateur Mohamed Tijjini pour témoigner en direct sur la chaîne Magrheb TV. Un échange auquel ne semblait pas s'attendre le présentateur comme vous pouvez le voir dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Le soir du vendredi 13 novembre, 80 000 personnes - dont François Hollande - se rendent au Stade de France pour  assister au match amical opposant la France à l'Allemagne. Ce qu'ils ignorent, c'est que plusieurs terroristes ont l'intention de se faire exploser à l'intérieur du stade pour faire un maximum de victimes. D'après des révélations publiées par Le Figaro, un homme a reconnu trois individus qui chuchotaient en arabe, parmi eux, le kamikaze qui portait un passeport qui n'était pas le sien, Salah Abdeslam et Bilal Hadfi. Ce dernier aurait tenté à quatre reprises de pénétrer dans le stade, en vain. Finalement, à 21h53 précisément, le jeune homme s'est fait exploser devant un fast food, ne faisant alors aucune victime.

Il avait 20 ans et avait quitté sa famille en Belgique moins d'un an plus tôt pour rejoindre l'Etat Islamique en Syrie. Sa mère, Fatima Hadfi a tenu à témoigner il y a quelques jours en téléphonant au présentateur Mohamed Tijjini sur la chaîne belgo-marocaine Maghreb TV.

"C'était l'un des assaillants"

"En fait j'ai mon fils qui était dans les attentats de Paris. [...] C'était l'un des assaillants [...] Bilal Hadfi" a-t-elle ainsi déclaré au présentateur surpris de recevoir un tel témoignage en direct. Pendant près d'une demi-heure, la mère du kamikaze a confié son  impuissance face à l'endoctrinement de son fils. Elle raconte ainsi les quelques contacts qu'elle  a eu avec ce dernier alors qu'il était en Syrie, comment son discours était formaté par la propagande de Daech. "Ce sont des enfants qui ont été manipulés. Ils ont été pris dans un terrible engrenage. Maintenant, on doit accepter ce qui s’est passé et continuer à vivre avec l’idée de ne plus les revoir" explique-t-elle. La mère de Bilal Hadfi a également profité de cette tribune pour crier sa détresse "Je ne vis plus, je survis. Je m'en veux de ne rien avoir vu."

 

Découvrez l'intégralité de l'interview de la mère de Bilal Hadfi

Réagissez à l'actu people