TV

Attentats de Paris : Deux nouveaux terroristes identifiés (vidéo)

Attentats de Paris : Deux nouveaux terroristes identifiés (vidéo)

Dans le dernier numéro de son magazine de propagande, Dabiq, l’Etat islamique rend hommage en couverture aux neuf terroristes morts le 13 novembre dernier pendant les attentats de Paris. Un photomontage qui a permis l’identification de deux kamikazes du Stade de France dont l’identité restait jusque-là un mystère. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Comme Non Stop Zapping vous l’expliquait ce mercredi matin, les temps sont durs pour l’Etat Islamique. Le groupe terroriste est en effet en proie à de sévères difficultés financières depuis la décision de l’ONU, prise courant décembre, de s’en prendre directement à ses ressources financières. "Avec toutes les frappes que nous avons faites sur les sites de production de gaz et de pétrole ainsi que sur leurs réseaux de distribution, leurs infrastructures économiques et leurs différentes sources de revenus, Daesh commence à sentir la pression s’accentuer" expliquait il y a quelques jours le général américain Lloyd Austin. Résultat, l’Etat Islamique a récemment annoncé que les salaires de ses combattants allaient être divisés par deux.

Les deux derniers terroristes des attentats de Paris identifiés

Du coup en cette période de "crise", la communication reste l’une des armes les plus efficaces pour Daesh. Dans le dernier numéro de son magazine de propagande, Dabiq, le groupe terroriste a donc décidé de mettre en avant et de rendre hommage aux neuf "martyrs" ayant trouvé la mort le 13 novembre dernier pendant les attentats de Paris. Sur la couverture du journal apparaît donc un photomontage avec les visages d’Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh, Brahim Abdeslam, Samy Amimour, Ismaël Omar Mostefaï, Foued Mohamed-Aggad et Bilal Hadfi ainsi que ceux de deux hommes présentés comme Irakiens, Ali Al-Iraqi et Ukashah Al-Iraqi. Un photomontage qui a donc permis l’identification des deux derniers kamikazes du Stade de France, inconnues jusque-là. A noter l’absence sur cette photo de Salah Abdeslam, ce que Wassim Nasr, journaliste sur France 24 et spécialiste des réseaux terroristes a expliqué sur le plateau d’I-Télé : "La raison la plus logique et la plus naturelle, c’est qu’il est toujours vivant. Et cette infographie est faite en honneur, avec tous les guillemets qui s’imposent, des morts, pour louer leurs morts en tant que martyrs".

Réagissez à l'actu people