TV

Attentats de Paris - Clique : "Mamie Danielle" en colère, "mes paroles sont devenues exceptionnelles et ça c’est grave !"

Attentats de Paris - Clique : "Mamie Danielle" en colère, "mes paroles sont devenues exceptionnelles et ça c’est grave !"

Au lendemain des terribles attentats qui ont frappé Paris, celle qu’on prénomme aujourd’hui "Mamie Danielle" avait fait le buzz après un discours engagé sur "BFM TV". Pour "Clique", Moulourd Achour est allé à la rencontre de cette ancienne avocate du nom de Danielle Mérian. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que la France était encore sous le choc après les terribles attentats du 13 novembre, le discours d’une ancienne avocate de 77 ans du nom de Danielle Mérian, sur l’antenne de "BFM TV", avait ému beaucoup de français et redonné un peu de baume au cœur à cette France meurtrie. "C’est très important d’apporter des fleurs à nos morts, c'est très important de lire plusieurs fois le livre d'Hemingway "Paris est une fête"", avait ainsi lancé celle que l’on appelle aujourd’hui "Mamie Danielle". "Nous sommes une civilisation très ancienne et nous porterons au plus haut nos valeurs. […] Nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment et nous nous battrons contre les 10.000 barbares qui tuent, soi-disant au nom d’Allah",

Et pour "Clique", Moulour Achour a ainsi voulu rencontrer cette retraitée qui n’aime pas vraiment son surnom. "Je suis un défenseur des droits humains mais je ne suis pas une mamie", affirme-t-elle d’emblée avant de revenir sur sa prise de parole devenue légendaire. "Le lundi matin je suis allée porter des roses au Bataclan puisque j’habite à côté. Et quand j’ai déposé mes roses, j’ai vu qu’il y avait parmi les fleurs et les bougies, deux exemplaires du livre d’Hemingway "Paris est une fête". Ça m’a fait un plaisir fou, je me suis dit : 'Paris est debout !'. Et puis il y a deux journalistes qui viennent vers moi, j’ai même pas vu que c’était "BFM TV", j’ai même pas vu qu’ils me filmaient (...) Moi quand on me donne la parole je la prends. Donc j’ai dit ce que tout le monde sait".

"L’état d’urgence me rappelle la guerre d’Algérie"

L’appel d’un internaute pour envoyer des fleurs et des fonds pour les associations de "Mamie Danielle" (Parcours d’exil, SOS Africaines en danger, et Prisonniers sans frontières, NDLR) a largement était suivi. Dans "Clique", elle déclare avoir récolté plus de 16 000 euros. "Je pense que les 130 morts ne sont pas complètement morts pour rien puisque cela a entrainé ces gestes de Français qui pensent que la fraternité c’est le moment de s’y mettre (...) Il y a beaucoup de gens qui m’ont dit merci madame pour ces paroles de fraternité et il n’y a pas que des musulmans", a-t-elle confié avant d’ajouter : "Mais ce qui me trouble c’est qu’un photographe que j’ai reçu récemment me dise : 'Vos paroles, sont des paroles normales mais maintenant elles sont devenues exceptionnelles'. Et ça c’est grave".  

Enfin, "Mamie Danielle" tient à exprimer son sentiment sur l’état d’urgence qui a été instauré depuis les attentats et qui a entrainé des milliers de perquisitions. Et ce n’est pas vraiment du goût de l’ancienne avocate. "Que l’on puisse faire des perquisitions administratives sans sonner c’est à dire en défonçant la porte en mettant sans dessous l’appartement et parfois devant des enfants. Est-ce que c’est nécessaire ? Moi, ça me rappelle la guerre d’Algérie, ce n’est pas un bon souvenir", explique celle qui se dit inquiète de voir l’Europe voter de plus en plus à droite avant de conclure avec un autre tacle au gouvernement : "Mais ce que je veux dire, c’est quand les Norvégiens ont connu un effroyable massacre de leurs jeunes comme nous, le premier ministre a dit : 'Nous répondrons au barbares par d’avantage de démocratie, par d’avantage de liberté' et chez nous on a pris la voie inverse. Tout est interdit. Il y a une limite à ce délire de tout interdire".  

 

Réagissez à l'actu people