TV

Attentats de Bruxelles : Après l'état de guerre, Manuel Valls annonce un tournant dans l'Histoire (Vidéo)

Attentats de Bruxelles : Après l'état de guerre, Manuel Valls annonce un tournant dans l'Histoire (Vidéo)

Alors que la ville de Bruxelles a été l'hôtel de deux terribles attaques ce mardi 22 mars, Manuel Valls a tenu à apporter tout son soutien au peuple belge. Et lors de ce fameux discours, Manuel Valls n'a pas mâché ses mots et n'a pas hésité à annoncer un tournant dans l'Histoire. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Il y a quatre mois, la ville de Paris était témoin de l'horreur. En effet, plusieurs attaques terroristes réalisées de façon simultanée retentissent dans les rues de la capitale tricolore. Et alors que les français se remettent tout juste de ces terribles attentats, c'est au tour de nos voisins belge d'inscrire un bien triste chapitre dans l'Histoire de leur pays.

En effet, il est tout juste 8h30 ce mardi 22 mars, lorsqu'une bombe explose dans l'enceinte de l'aéroport de Zaventem. Une heure seulement cette première attaque, une seconde bombe explose dans la station de métro de Maelbeek. Le bilan des deux attentats de Bruxelles est lourd, pas moins d'une trentaine de morts, et plus de 260 blessés.

"Il faut tourner la page de l’angélisme"

Alors afin d'apporter son soutien au peuple belge, Manuel Valls le premier Ministre français, a tenu à prononcer un poignant discours. Aux côtés de Charles Michel le premier Ministre belge, Manuel Valls a expliqué ce mercredi 23 mars que l'Histoire allait prendre un nouveau tournant. « Il faut tourner la page de l’angélisme, d'une forme d’insouciance que nos sociétés ont connu. Le terrorisme est venu malheureusement le rappeler. (...) Nous devons être forts, unis. Nous sommes dans un moment particulier de l’Histoire. L’Histoire peut être tragique. La force des peuples et de leurs dirigeants c'est de savoir faire face, sans rien abandonner de leurs valeurs mais de répondre avec la plus grande détermination, et de manière implacable à ces actes terroristes. »

Des mots très lourd de sens, d'autant plus quand on sait que Manuel Valls n'a pas hésité à parler clairement de guerre, quand il a été mis au courant des attaques survenues à Bruxelles. « Nous sommes en guerre. Nous subissons depuis plusieurs mois en Europe des actes de guerre. Face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants. Nous continuerons à être vigilants, mobilisés face au terrorisme. »

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people