TV

Attentat à Nice : Les forces de l'ordre traumatisés par le drame, le témoignage choc d'une policière niçoise (Vidéo)

   / 5  
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
1
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
2
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
3
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
4
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice
5
Une policière a expliqué les traumatismes de ses collègues après Nice

Alors que de nombreux policiers ont été très touchés par le drame du 14 juillet à Nice, Ceyla Boumedien, brigadier de police, a pris en charge ses collègues premiers intervenants sur la promenade des Anglais. La jeune femme a livré un témoignage poignant que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Le 14 juillet dernier, la France a replongé dans l'horreur après qu'un camion a foncé dans la foule présente sur la célèbre promenade des Anglais à Nice faisant 84 morts et environ 300 blessés. Pendant ce drame, un cycliste a fait preuve d'un véritable courage en essayant de stopper le véhicule du terroriste : "J’ai jeté mon vélo par terre et j’ai commencé à courir après le camion. Je me suis retrouvé derrière le camion et j’ai vu que je pouvais le rattraper, jusqu’à la cabine. J’ai couru, j’ai couru. J’ai essayé d’ouvrir la portière du camion, deux ou 3 fois. A ce moment-là, j’ai vu qu’il cherchait quelque chose dans son camion. Il a sorti une arme et, par-dessus son épaule, il m’a regardé avec un regard vraiment très froid et il m’a braqué. A ce moment-là, j’ai lâché la portière en voyant qu’il me faisait comprendre qu’il allait me tirer dessus".
 

"Voir ses collègues pleurer, c'est terrible"

 
Les policiers également ont été très présents le soir du 14 juillet. Une policière niçoise a d'ailleurs témoigné de l'horreur que ses collègues ont vécu. En service le soir de l'attentat, Ceyla Boumedien était chargée de la prise en charge de ses collègues présents sur la promenade des Anglais et en particulier ceux qui ont neutralisé le tueur : "Je me souviens d'une de mes collègues qui était physiquement là, mais plus psychologiquement. Elle avait le regard hagard. Je l'ai secouée. Vous savez, voir ses propres collègues pleurer, en état de choc, c'est terrible". De son côté, un policier présent ce soir-là est toujours traumatisé : "On n'imagine pas la taille de l'engin qui fonçait à 80 km/h sur eux (les policiers). Ils se sont mis face au camion pour tenter de l'arrêter".  

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people