TV

Attentat de Strasbourg : BFM au cœur d'une polémique autour de la chanson "I shot the sheriff" (vidéo)

Attentat de Strasbourg : BFM au cœur d'une polémique autour de la chanson "I shot the sheriff" (vidéo)

Les chaînes hexagonales enchaînent les bad buzz. Après CNews, c'est au tour de BFM TV d'être au cœur d'une vive polémique. L'objet de l'indignation des téléspectateurs : la chanson de Bob Marley, "I shot the Sheriff". Séquence et explications à retrouver sur Non Stop Zapping.

Jeudi 13 décembre, Chérif Chekkat a été abattu par les forces de l'ordre à Strasbourg, plus de 48 heures après avoir tué trois personnes en plein marché de Noël de la ville. Forcément, les chaines hexagonales étaient sur le pied de guerre pour couvrir la scène. Parmi elles, BFM TV avait tout planifié en réunissant sur son plateau experts et journalistes, afin de commenter l'événement. Sauf qu'un détail n'a pas échappé aux téléspectateurs : à 22h21, la mélodie du tube de Bob Marley, "I shot the Sheriff", a retenti sur le plateau de BFM TV. À bas volume, certes, mais pas assez pour passer inaperçu auprès du public. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont indignés, dénonçant l'indécence de ce qui ressemble à une mauvaise plaisanterie.

Mea culpa

Difficile de croire à une telle bourde de la part de BFM TV. Sur Twitter, nombreux ont avancé l'hypothèse selon laquelle la musique proviendrait de la rue filmée à Strasbourg, où des envoyés spéciaux couvraient l'événement. Ce vendredi 14 décembre, BFM TV a pourtant formulé des excuses dans un communiqué officiel : "Jeudi soir, l'édition spéciale consacrée sur BFM TV à la mort du tireur présumé de l'attentat de Strasbourg a été perturbée à 22h21 par l'irruption à l'antenne d'un fond musical. L'équipe technique en charge du son a reconnu être à l'origine d'un incident grave et plaise une "erreur de manipulation". Une enquête est en cours et permettra, nous l'espérons, de faire toute la lumière. Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs pour cet incident évidemment indépendant de notre volonté." Une bourde qui survient juste après l'énorme bad buzz de CNews, qui a recueilli le faux témoignage d'un petit plaisantin qui s'était fait passer pour un proche de Chérif Chekkat…

 

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people