TV

Attentat de Nice – un an après : les premiers pompiers sur les lieux se souviennent (Vidéo)

Attentat de Nice – un an après : les premiers pompiers sur les lieux se souviennent (Vidéo)

Entre stupéfaction et désarroi, les pompiers de Nice ont été les premiers à arriver sur les lieux de l’attentat le 14 juillet dernier. Un an après, ils reviennent sur le drame qui ne les quitte plus. Non Stop Zapping vous montre les images.

Il y a un an, un terroriste au volant d’un camion fonçait sur la foule réunie en nombre sur la Promenade des Anglais, à Nice. Le bilan de l’attaque est de 86 victimes, parmi lesquelles de nombreux enfants. Dans les minutes qui ont suivi le drame, la stupéfaction, l’angoisse, et le chaos règnent dans les rues de Nice. Sur place, les pompiers de la ville sont les premiers à arriver sur les lieux, sans bien savoir eux-mêmes ce qu’ils vont y trouver. Un an plus tard, interrogés par les caméras de France 2, deux d’entre eux se souviennent avec encore beaucoup d’émotion de cette soirée d’horreur. "Rapidement, j’ai sur 1m² devant moi quatre personnes au sol, dont deux enfants. Le camion est déjà passé, je comprends pas bien de suite ce qui s’est passé", se souvient l’un d’eux. Dans l’urgence, et face à l’ampleur du drame, les pompiers comprennent vite qu’ils ne pourront pas aider tout le monde.

"Je les ai toutes vues, les victimes"

"On me confie un enfant dans le bras, mais à ce moment-là je ne peux pas faire grand-chose parce qu’on doit faire ce qu’on appelle le tri. Malheureusement quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de faire, laisser par terre des gens pour lesquels on ne peut pas travailler on va dire et s’occuper des gens qui peuvent éventuellement être sauvés", explique un deuxième, la voix brisée.  Dans le dur rôle des pompiers ce soir du 14 juillet, le décompte des victimes. "On est revenu à l’hôpital Lanval, le début de l’accident, et j’ai slalomé sur le trottoir en m’arrêtant à chaque corps, même ceux qui étaient recouverts pour vérifier qu’il y en avait bien qu’un dessous et je les ai compté, tous, jusqu’au chauffeur du camion. Aujourd’hui, je peux dire que je les ai tous vues, toutes les victimes qui sont décédées sur la promenade, je les ai tous vu", explique encore l’un d’eux. Tous deux, ainsi que leurs collègues, seront décorés.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people