TV

Attentat de Nice – un an après : Le témoignage de l’homme qui a tenté d’arrêter le terroriste (Vidéo)

Attentat de Nice – un an après : Le témoignage de l’homme qui a tenté d’arrêter le terroriste (Vidéo)
capture écran TF1

Il y a un an, un homme, au volant d’un camion, fonçait sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais à Nice, faisant 86 victimes. Pendant l’attaque, un homme a tenté d’arrêter le terroriste. Il témoigne. Non Stop Zapping vous montre les images.

Le 13 juillet 2016, une importante foule est rassemblée sur la belle promenade des Anglais de Nice pour assister au traditionnel feu d’artifice de la fête nationale. Sous un ciel clair, les badauds, touristes et niçois s’apprêtent à vivre une belle soirée d’été lorsque, brutalement, un camion fonce sur la foule. Le terroriste, tué dans l’assaut des forces de l’ordre quelques minutes plus tard, aura le temps de faire 86 victimes parmi lesquelles des enfants, parfois très jeunes. Dans sa course folle, l’assaillant n’a connu aucune résistance, si ce n’est celle de Franck Terrier. Le grand public ne connaît pas forcément son visage, mais les images de son acte héroïque ont fait le tour du monde. C’est lui que l’on a pu apercevoir sur un scooter, suivant à toute allure le camion fou sur la promenade. Lui encore qui jette son scooter au sol pour grimper sur le camion afin de tenter d’arrêter le terroriste, en vain.

Des hommages dans toute la France

Un an plus tard, alors que le dernier blessé vient de quitter l’hôpital, il raconte. Ce Niçois, s’il assure n’avoir agi "qu’avec le cœur" a fait preuve d’un rare courage. "Comme je le double, je jette le scooter avec la main droite je me tiens, et de l’autre côté je frappe. Je suis face à face avec le terroriste. Il a un pistolet, il me vise, mais ça marche pas, il me met un coup sur la tête. Je tombe du marchepied, je remonte aussitôt", se souvient-il. Son altercation avec le terroriste se poursuivra jusqu’à l’intervention des policiers, quelques minutes plus tard. Pendant l’assaut, Franck Terrier sera lui-même plaqué au sol par les forces de l’ordre, dans la confusion. Blessé, il sera ensuite transporté à l’hôpital. Le choc de l’attaque le privera d’un mois de sa mémoire, qu’il a depuis récupéré même s’il reste profondément marqué par cette nuit du 13 juillet. Ce 14 juillet 2017, de nombreux hommages seront rendus aux victimes à Nice, ainsi qu’à travers toute la France.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people