TV

Attentat de Nice : Le chauffeur du camion condamné pour ‘’violences avec armes’’

   / 5  
1
Le ministre de la justice a confirmé que le chauffeur du poids lourd était inconnu des services de renseignements
2
Le ministre de la justice a confirmé que le chauffeur du poids lourd était inconnu des services de renseignements
Le chauffeur était connu des services de police
3
Le chauffeur était connu des services de police
L'assaillant a été condamné pour violence avec arme selon le Garde des Sceaux
4
L'assaillant a été condamné pour violence avec arme selon le Garde des Sceaux
''L'arme'' utilisée était une palette en bois lancée sur un automobiliste
5
''L'arme'' utilisée était une palette en bois lancée sur un automobiliste

Le chauffeur qui a fait 84 morts en fonçant sur la foule dans la nuit du 14 juillet était inconnu des services de renseignements. L’homme de 31 ans avait néanmoins été condamné quelques mois plus tôt pour des faits de violences avec armes. Le ministre de la justice a apporté des précisions sur cette condamnation, Non Stop Zapping vous fait découvrir les images.

L’enquête se poursuit après l’attentat qui a frappé la ville de Nice quelques minutes après la fête nationale. À bord d’un camion poids-lourd, un homme a foncé sur la foule rassemblée sur  la promenade des Anglais pour assister au traditionnel feu d’artifice du 14 juillet. Le dernier bilan fait état de 84 morts et d’une cinquantaine de blessés en urgence absolue, parmi lesquels de nombreux enfants comme le confirmait François Hollande en milieu d’après-midi.  L’assaillant, un franco-tunisien, a été formellement identifié grâce à sa carte d’identité retrouvée à bord du camion ainsi que par ses empreintes. L’homme de 31 ans, connu des services de police pour des faits de violence, était inconnu des services de renseignements.

Condamné pour une altercation avec un autre automobiliste

Il ne faisait l’objet d’aucune fiche S ni surveillance particulière pour soupçon de radicalisation. Le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, a confirmé que l’assaillant ‘’été condamné que pour un seul fait, au mois de mai 2016 (…) poursuivi sur des faits de violences avec armes.’’. Le ministre de la justice précise ‘’qu’il s’agissait d’une altercation entre automobilistes, l’arme en question étant une palette de bois qu’il avait lancé sur son interlocuteur (…) Des faits qui n’ont rien à voir dans leur densité et dans leur gravité et dans leur qualification pénale avec ce qui lui ait aujourd’hui potentiellement reproché’’. 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people