TV

AstraZeneca : Un médecin déçu par la décision d'Emmanuel Macron de suspendre la vaccination (vidéo)

AstraZeneca : Un médecin déçu par la décision d'Emmanuel Macron de suspendre la vaccination (vidéo)

Ce mardi 16 mars, le médecin généraliste et président d'honneur de la Fédération des Médecins de France, Jean-Paul Hamon est intervenu sur le plateau de "Midi News", diffusé sur CNews. Il a notamment fait part de sa déception à la suite de la décision d'Emmanuel Macron de suspendre le vaccin AstraZeneca en France.

C'est une polémique qui fait grand bruit. Après la décision du Danemark de suspendre les vaccinations avec le vaccin AstraZeneca, de nombreux autres pays européens ont fait le même choix par précaution. Ce lundi 15 mars, Emmanuel Macron a, à son tour, ordonné la suspension des vaccinations. Une décision qui a inquiété un grand nombre de Français, sachant que 1,3 millions d'entre eux ont reçu une première injection à ce jour. Olivier Véran, ministre de la Santé, a lui aussi été vacciné par ce vaccin et il a tenu à faire passer un message rassurant. Ce mardi 16 mars, il a déclaré au micro de CNews : "Je le dis, il n'y a pas de démarche particulière à entamer", avant d'ajouter : "Les gens ne sont pas en danger. Ce que nous dit l'Agence nationale de sécurité du médicament, c'est que, comme pour toute prise de médicament, si vous présentez des symptômes, vous appelez votre médecin." Un discours qui n'est pas au goût de tous.

"Tout ça est un peu énervant"

Néanmoins, Jean-Paul Hamon, président d'honneur de la Fédération des Médecins de France, a réagi dans "Midi News", diffusée sur CNews, et a fait part de sa déception suite à la décision radicale d'Emmanuel Macron. "Quand on a vu la décision du président de la République, on était un peu déçus. (…) On s’est dit que c’était un principe de précaution du politique plutôt que du patient", a expliqué ce médecin généraliste. Selon lui, il n'y avait pas "d'urgence" à prendre une telle décision. Jean-Paul Hamon a également affirmé : "On ne comprenait pas pourquoi on réagissait au quart de tour après la réaction de l'Allemagne, alors que le Danemark, qui est un pays très sérieux, avait suspendu lui aussi (le vaccin). Donc tout ça est un peu énervant." Pour conclure, il a déploré : "On a manqué de masque, on avait manqué de test, mais là on va manquer de parapluie pour les politiques." 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people