TV

Arielle Dombasle rate son hommage à Charles Aznavour, la vidéo malaise

Arielle Dombasle rate son hommage à Charles Aznavour, la vidéo malaise

Mardi 18 décembre, France 2 diffusait "Les grosses têtes refont 2018" en prime. Laurent Ruquier a demandé à ses invités de chanter un morceau de Charles Aznavour pour rendre hommage au chanteur. Arielle Dombasle s'est complètement manqué, avouant ne connaître qu'une seule chanson avant de rater un chant. Une séquence malaise à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

C'est encore un grand de la chanson qui nous a quittés cette année : Charles Aznavour s'est éteint le 1er octobre dernier à l'âge de 94 ans. Le chanteur, véritable idôle en Arménie, a marqué l'histoire de la chanson française et fait vibrer des générations. Nombreuses sont ses chansons qui sont rentrées au Panthéon de la variété française, avec plus de 1 200 titres enregistrés dans 7 langues différentes, ainsi que plus d'un millier de chansons écrites pour lui-même ou pour d'autres artistes. L'un des plus gros répertoires de l'histoire de la musique qui n'a visiblement pas suffi à Arielle Dombasle hier soir sur le plateau de Laurent Ruquier.

"Je ne connais que La Bohème"

L'animateur et ses invités étaient en prime sur France 2 pour "Les grosses têtes refont 2018". L'animateur a alors souhaité rendre hommage au chanteur en demandant à chacun de ses invités d'interpréter l'un des tubes de Charles Aznavour. Si Nolwenn Leroy, proche du chanteur arménien, s'y est tout de suite collée, elle a visiblement choisi... la seule chanson du chanteur que connaissait Arielle Dombasle. L'actrice et chanteuse a alors semblé réfléchir pour trouver autre chose, avant de sortir qu'elle ne connaissait "que La Bohème". Tout le monde a paru surpris, mais Laurent Ruquier l'a aidée en lui proposant "Emmenez moi"... qu'Arielle Dombasle a tout simplement massacré, se trompant complètement dans l'air du morceau. Un gros moment de malaise évidemment sur le plateau, même si les autres invités se sont laissés aller à des petits rires gênés.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people