TV

Ali Badou : une remarque d'Isabelle Saporta sur les chroniqueuses de "C l'hebdo" ne passe pas (vidéo)

Ali Badou : une remarque d'Isabelle Saporta sur les chroniqueuses de "C l'hebdo" ne passe pas (vidéo)

En évoquant les Miss France dans "C l'hebdo" sur France 5 ce samedi 14 décembre, Isabelle Saporta a lancé une remarque qui n'a pas été appréciée par Ali Badou. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

C'est une remarque qu'Ali Badou n'a pas laissé passer. Invitée dans "C l'hebdo" ce samedi 14 décembre, l'ancienne journaliste et militante écologiste Isabelle Saporta a fait un commentaire sur les chroniqueuses de l'émission qui n'a pas été apprécié. Alors que l'histoire des Miss France est racontée à l'occasion de l'élection ce jour-même, Isabelle Saporta a lâché : "Regardez les jeunes femmes qui sont sur ce plateau, vous n'avez pas pris les plus laides pour être animatrice avec vous aussi". Des propos qui ont aussitôt fait réagir Ali Badou : "On n'a pas fait un casting de Miss France et c'est absolument pas ça. C'est pas la raison pour laquelle elles sont là. J'insiste Isabelle Saporta parce que c'est un procès d'intention, très sincèrement, que je n'accepte pas".

"C'est aussi ça le jeu de la télévision"

"Je vous dit pas le contraire. Je sais bien", tente de s'expliquer Isabelle Saporta qui ne remet pas en question les qualités professionnelles des chroniqueuses. Au milieu de cette tension, Jean-Michel Apathie lance sur le ton de l'humour : "Le casting de beauté n'est fait que pour les hommes dans cette émission. Et pas du tout pour les femmes". L'ancienne journaliste poursuit sur la place de la beauté à l'écran : "Je vous dit aussi que vous choisissez les femmes sur leur diplôme, mais pas uniquement, et que c'est aussi ça le jeu de la télévision, de ces Miss France, etc. C'est vrai que c'est comme ça. On peut le regretter mais c'est hélas comme ça". Défendant ses chroniqueuses, Ali Badou rappelle à l'ordre l'ancienne journaliste : "Et vous pouvez quand même louer le travail de nos trois journalistes qui sont avec nous", a-t-il assuré en précisant les différentes activités professionnelles de ses collègues.

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people