TV

Affaire Penelope Fillon : les journalistes comparés aux nazis au meeting de François Fillon (vidéo)

Affaire Penelope Fillon : les journalistes comparés aux nazis au meeting de François Fillon (vidéo)

Un échange aberrant a eu lieu entre Hugo Clément, journaliste chez Quotidien, et un partisan de François Fillon lors de son dernier meeting : les journalistes seraient le même genre de tortionnaires que les nazis. Une séquence que Non Stop Zapping vous propose de retrouver.

François Fillon et ses partisans ont depuis peu déclaré la guerre aux médias pour lutter contre l'affaire du PénélopeGate. Les médias auraient tout instrumentalisé, et... Seraient comparables aux nazis, si on en croit les dire d'électeurs de Fillon. Hugo Clément a été quelque peu dépassé par la situation en se rendant à l'évenement. Un homme dans la foule semblait être très mécontent de sa présence. "T'es pas journaliste, t'es fouilleur de merde. Tu fais partie de l'entreprise de destruction. Tu veux massacrer. Tu conduisais les trains quand t'emmenais les mecs à Auschwitz. C'est ça, que tu faisais. Parce que t'es bien pensant.", lui a lancé l'homme. Le journaliste de Quotidien a gardé son calme et essayé de... "comprendre son point de vue." "D'accord. Donc les bien pensants conduisaient les trains à Auschwitz?" "Ben oui. Des mecs comme toi.", a répondu l'homme, très sûr de ses propos. S'en est suivi un échange incroyable. "Vous pensez que les victimes du nazisme vont trouver votre discours normal? Vous ne trouvez pas qu'il y a une hierarchie à faire dans ce que vous dites?" "Malheureusement ils ne comptent plus." "Vous vous rendez-compte de ce que vous dites?" "Non mais, ce que vous faites à la famille Fillon, c'est la même chose." "La même chose qu'à Auschwitz?" "Oui, c'est un massacre." "C'est la même chose que les millions de juifs qui sont morts?" "Qu'il y en ait un, qu'il y en ait deux, ou bien des millions, c'est la même chose, c'est du massacre." "Donc là, le Canard Enchaîné ce qu'ils font, c'est comme tuer les juifs à Auschwitz?"

"Comment pouvez-vous vous permettre d’engueuler la presse qui fait son travail ?"

"Ouais, c'est pareil. Y'a pas d'étoile jaune, mais c'est la même chose. Ils prennent une cible, et ils massacrent. Là c'est la famille Fillon : ils massacrent, ils massacrent..." Depuis le début de l'affaire Fillon, la presse, relayant l'information, ne cesse de se faire insulter de toutes parts. Les journalistes des pays extérieurs ne comprennent ainsi même pas que l'on laisse dire de telles choses. Ainsi, un journaliste Suédois présent à la conférence de presse du lundi 6 janvier a été outré par les propos de François Fillon, est s'est demandé pourquoi les journalistes ne quittaient pas la salle. Courrier International a relayé les impressions de ce dernier :"Comment pouvez-vous vous permettre d’engueuler la presse qui fait son travail, qui dénonce les abus des élus ? Les journalistes sont là pour aider les électeurs à bien choisir leur président lors des élections. C’est leur droit et on ne veut pas d’une évolution à la Donald Trump. À présent, je me demande si Fillon, une fois élu, installerait d’autres moyens de nuire à la presse, alors que la France s’est récemment dotée d’une loi très intéressante, la loi Bloche, pour que les journalistes puissent mieux faire leur travail. [Cette loi, adoptée en novembre 2016, vise notamment à assurer la protection des sources des journalistes.] C’est très inquiétant.", a déclaré Johan Tollgerdt

Par M. H

Réagissez à l'actu people