TV

Affaire conclue : un acheteur casse un objet, découvrez sa réaction face au vendeur (vidéo)

Affaire conclue : un acheteur casse un objet, découvrez sa réaction face au vendeur (vidéo)

Mardi 15 septembre, "Affaire conclue" prenait ses quartiers au château de Chantilly dans une émission spéciale patrimoine. Alors qu’un acheteur présente un objet, ce dernier le casse. Malaise sur le plateau. Découvrez sa réaction face au vendeur. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

C’est dans le célèbre château de Chantilly dans l’Oise que s’est déroulé le prime d’Affaire conclue mardi 15 septembre. Le magazine de vente aux enchères présenté par Sophie Davant s’est délocalisé pour une émission consacrée au patrimoine. Des personnalités comme des anonymes sont venus proposer des objets parfois inédits aux acheteurs du programme. Afin de pimenter l’émission, deux acheteurs mystères ont donné du fil à retordre aux marchands de l’émission. Mais une fois n’est pas coutume dans "Affaire conclue", un incident a eu lieu lors du tournage. Philippe, originaire de Mulhouse, se présente avec un objet particulier : une montre de la taille d’une horloge créée par Jean-Charles de Castelbajac. Lorsque François Cases Bardina, l’un des acheteurs, s’empare de l’objet, il le brise. Malaise sur le plateau.

La solidarité des acheteurs

Alors qu’il tente de porter la montre comme une ceinture de boxe, celle-ci se casse en plusieurs morceaux et ne semble pas réparable. Les autres acheteurs ne peuvent cacher leur gêne. Un élan de solidarité s’empare alors du plateau. Le vendeur explique que son objet a été estimé à 400 euros, François Cases Bardina propose d’offrir la somme à Philippe pour "se faire pardonner", ce dernier refuse. Il attend plus de cet objet qui a une valeur sentimentale et souhaitait monter à 900 euros. C’est alors que les acheteurs vont se serrer les coudes. En plus des 400 euros proposés par François Cases Bardina, tous y compris les acheteurs mystères s’entendent pour mettre 50 euros. Ce qui fait monter la somme à 800 euros. Le vendeur accepte la somme et s’estime "très satisfait" malgré l’incident. Il réalise alors une affaire conclue.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people