TV

Affaire Conclue : Julien Cohen agacé par cette manie de sa femme (Vidéo)

Affaire Conclue : Julien Cohen agacé par cette manie de sa femme (Vidéo)

Dans un numéro d'"Affaire Conclue" diffusé ce samedi 15 février, Julien Cohen balance sur cette habitude agaçante de son épouse. Non Stop Zapping vous dévoile ses confidences.

Chaque jour, les fans de l’émission "Affaire Conclue" découvrent les petits trésors mis aux enchères pour les vendeurs. Si certains repartent avec une jolie somme d’autres rentrent chez eux bredouilles sans avoir réussi à conclure leur vente. Entre deux négociations, les collectionneurs se laissent aller à quelques confidences. Lorsque que ce n’est pas Pierre-Jean Chalençon qui partage son amour pour Napoléon, ou Caroline Margeridon pour sa collection de sacs de luxe, c’est Julien Cohen qui balance… sur sa femme.


Alors que Martine venait présenter une sculpture en marbre blanc estimée à 800 euros, le célèbre collectionneur aux lunettes bleues a fait quelques révélations sur l’une des manies de son épouse qui l’agace. "Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais j’avais acheté un marbre blanc, une femme nue. Et je l’avais mis dans ma salle de bain et ben bizarrement, je l’ai quand même vendu !", a-t-il commencé par lancer.

Une manie qui lui coûte très cher !


Il continue : "Non parce que de temps en temps, je mets des objets dans la salle de bain, je les retrouve, bien évidemment du fait de ma femme, en boutique, sans qu’elle m’ait dit qu’elle n’en avait plus envie". Sous les regards curieux de ses camarades, il conclue son histoire : "Le problème, c’est que comme elle ne connaît pas la valeur de tout, elle te fout une étiquette dessus, soit c’est invendable parce que le prix, il est stratosphérique, soit c’est cadeau. Donc il vaut mieux passer rapidement derrière elle". Un mauvais souvenir qui ne lui a pas donné envie de se lancer dans la vente la laissant aux autres acheteurs. Finalement, Pierre Jean-Chalençon aura obtenur la statue pour 1200 euros avant de l'offrir à... Julien Cohen !

Par C.F.

Réagissez à l'actu people