TV

50 min Inside : Vincent Cassel tacle le festival de Cannes "C’est monstrueux, dégueulasse et choquant"

50 min Inside : Vincent Cassel tacle le festival de Cannes "C’est monstrueux, dégueulasse et choquant"

Vincent Cassel est devenu une star mondiale dans les années 90 grâce au film « La Haine ». Mais cette soudaine célébrité l’a aussi confronté à univers sans pitié. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Dans "50 min Inside", chaque semaine, Sandrine Quétier et Nikos Aliagas reçoivent un invité, une star dont ils font le portrait. Ils parlent notamment de cinq moments qui ont marqué sa vie. Cette semaine, Vincent Cassel était à l’honneur. Alors qu’il est à l’affiche du film "Un moment d’égarement", il est aussi à la tête de "Tale of Tales", un long métrage fantastique. Mais ce ne sont pas les seuls projets de l’acteur. Il a travaillé sur cinq autres films qui sortiront tous la même année.

Il est donc revenu sur sa carrière d’acteur, sur les prix qu’il a reçu, mais aussi sur son fameux charme énigmatique. En clair, il a charmé ses fans et il sait toujours les charmer grâce à un parcours étonnant.

"Vite, vite, rentrons à la maison"

Un moment qui a marqué Vincent Cassel et qui a fait exploser sa carrière, c’est bien évidemment lorsque le film "La Haine" de Mathieu Kassovitz est sorti. Avec un rôle impressionnant, le comédien est devenu la coqueluche des réalisateurs. Mais avant d’arriver à cette époque, l’ex compagnon de Monica Belluci a dû passer par la case "Festival de Cannes", ce qui, contrairement à ce que l’on pense, fut un réel cauchemar. Habitué des tapis rouges et des soirées mondaines, la star n’a pas hésité à critiquer et à revenir sur ce fameux moment : "Je ne sais pas si c’était vraiment un rêve. C’était fantastique, mais en même temps, c’était un peu comme un mauvais moment à passer : ‘vite, vite, rentrons à la maison".

Un mauvais souvenir donc pour son premier passage devant les photographes, mais qui semble avoir perduré aujourd’hui : "Il y a quelque chose d’un peu monstrueux. Tous les gens parlent, les gens n’ont pas le temps d’être poli à Cannes et donc dès fois c’est un choquant, c’est un peu dégueulasse (...) A l’époque, j’étais un peu mal à l’aise."

Réagissez à l'actu people