Sport

Wimbledon : L'incroyable fou rire de Gaël Monfils et Adrian Mannarino

Wimbledon : L'incroyable fou rire de Gaël Monfils et Adrian Mannarino

Gaël Monfils et Adrian Mannarino ont été victimes d’un fou rire interminable jeudi lors de leur match du deuxième tour de Wimbledon. Les deux joueurs français ont même entraîné avec eux l’arbitre du match et une partie du public.

Gaël Monfils est habitué à faire le show dès qu’il pénètre sur un court de tennis. Mais rarement le Français aura été autant hilare que lors de son match du deuxième tour de Wimbledon face à son compatriote Adrian Mannarino. Dominateur de bout en bout - non pas qu’il ait besoin de ça pour être relax mais tout de même - le 18e mondial a été pris d’un fou rire interminable alors qu’il menait 2 sets à 0 et que les deux joueurs en étaient à 5-5 dans le troisième set. Un fou rire partagé par son adversaire et qui s’il a débuté pendant une pause s’est après prolongé pendant les échanges. A tel point qu’Adrian Mannarino, alors que l’élimination se rapprochait, a du s’y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir servir.

"On a eu un petit délire tous les deux"

Difficile pourtant de savoir ce qui a bien pu provoquer l’hilarité des deux joueurs français. Tout semble partir d’une phrase lancée par Gaël Monfils à Adrian Mannarino : « Le mec te fait du corps à corps » envoie-t-il lors d’un changement de côté. Morts de rire, les deux Français amusent également l’arbitre de chaise. Pas une mince affaire au cours du réputé très sérieux tournoi de Wimbledon. Le flegmatique public anglais s'autorise même à rire à haute voix lorsque les deux joueurs repartent de plus belle après un magnifique, mais peut-être un peu chanceux, smash de Mannarino.

Et après match ils n'ont l’un comme l’autre rien voulu dévoiler sur les causes de ce fou rire : « Il y a toujours des trucs insolites avec lui. C'est délicat car si vous entrez dans son jeu, ça l'aide car il est encore plus fort quand il prend du plaisir. Bon, c'est bien de voir ça pour le public » a seulement voulu lâcher Adrian Mannario. « On a eu un petit délire tous les deux » s’est lui sobrement justifié Gaël Monfils au micro de BeIN Sports. C’est d’ailleurs lui qui a fini par s’imposer logiquement (7-6, 6-3, 7-5). Il retrouvera au troisième tour ce samedi un autre Français, Gilles Simon avant d’affronter, s’il s’impose, probablement le Tchèque Tomas Berdych en huitièmes de finale.

Réagissez à l'actu people