Sport

US Open 2016 : Stan Wawrinka bat Novak Djokovic, revivez le point fou de la finale (Vidéo)

   / 5  
US Open 2016 : Stan Wawrinka s'impose en finale contre Novak Djokovic
1
US Open 2016 : Stan Wawrinka s'impose en finale contre Novak Djokovic
Stan Wawrinka au service
2
Stan Wawrinka au service
Un smash de Stan Wawrinka
3
Un smash de Stan Wawrinka
Stan Wawrinka ne lâche rien
4
Stan Wawrinka ne lâche rien
Stan Wawrinka heureux
5
Stan Wawrinka heureux

Stan Wawrinka est le nouveau roi de New York. Le Suisse s’est imposé en finale de l’US Open 2016 contre Novak Djokovic (6-7, 6-4, 7-5, 6-3). Il empoche ainsi son troisième titre en Grand Chelem après l'Open d'Australie et Roland-Garros. Non Stop Zapping vous propose de revivre l’énorme point de cette finale entre les deux joueurs.

Après l’open d’Australie et Roland-Garros, Stan Wawrinka vient de décrocher à l'US Open son troisième titre du Grand Chelem en autant de finale. Une énorme performance pour le Suisse de 31 ans, d’autant plus qu’il a battu Novak Djokovic (6-7, 6-4, 7-5, 6-3). Après sa défaite, le numéro un mondial a d’ailleurs reconnu la supériorité de son adversaire. "Il mérite d’être considéré (parmi les meilleurs), aucun doute (…) Je n’ai pas su concrétiser mes occasions. J’en ai eu beaucoup avec des balles de break. Mais mon taux de conversion de ces balles a été horrible. Dans les matches comme ça, si on ne saisit pas ses opportunités, c’est l’adversaire qui le fait. C’est pour ça que j’ai dit qu’il avait été plus courageux. Parce qu’il a répondu présent et été agressif quand moi j’attendais que les choses se passent".

"Il faut tout donner, accepter de souffrir"

De son côté, Stan Wawrinka reconnaît qu’il a été cherché sa victoire au mental comme lors de ce point fantastique dans le tie-break du premier set que "Non Stop Zapping" vous propose de revivre. "C’est incroyable bien sûr. Je savais que ce serait une bataille très dure contre Novak. Je m’étais préparé à souffrir. Et physiquement comme mentalement, c’était vraiment très dur. J’ai tout donné sur le court. Aujourd’hui, j’ai essayé de rester accroché à lui, d’être dur avec moi-même mais sans jamais rien lui montrer. Je suis fier de ce que j’ai réussi. Il n’y a pas de secret, si on veut battre le numéro 1 mondial, il faut tout donner, accepter de souffrir. Ce Grand Chelem a été le plus demandeur physiquement et mentalement que je n’ai jamais connu".

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people