Sport

Un réfugié syrien porte la flamme olympique dans un camp de migrants grec (vidéo)

   / 5  
Un réfugié syrien a porté la flamme olympique
1
Un réfugié syrien a porté la flamme olympique
Il a porté la torche mardi dans un camp de migrants
2
Il a porté la torche mardi dans un camp de migrants
Il s'agit d'Ibrahim al-Hussein
3
Il s'agit d'Ibrahim al-Hussein
C'était une promesse du CIO
4
C'était une promesse du CIO
La flamme arrivera à Rio le 5 août
5
La flamme arrivera à Rio le 5 août

Ibrahim al-Hussein, sportif de haut niveau en Syrie avant de perdre un pied dans un bombardement, a porté la flamme olympique mardi dans un camp de réfugiés en Grèce.Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Il y a dix jours, le pape François s’était rendu sur l’île grecque de Lesbos à la rencontre des réfugiés, comme vous le rapportait Non Stop Zapping. "Ne perdez pas espoir ! Je suis venu ici (...) simplement pour être avec vous et écouter vos histoires", avait déclaré le souverain pontife avant de déjeuner avec certains migrants avant de repartir vers le Vatican avec douze d’entre eux, dont six enfants.

Une promesse tenue par la CIO

Thomas Bach, président du Comité international olympique, avait lui visité le camp d’Eleonas dans la banlieue d’Athènes fin janvier. Il avait alors promis que la flamme olympique, partie le 21 avril d’Olympie, passerait par le camp et qu’un réfugié accomplirait un des multiples relais qui doivent amener la flamme jusqu’à Rio le 5 août pour la cérémonie d’ouverture. "Les organisateurs souhaitaient un réfugié qui ait obtenu l'asile et soit un grand sportif", a expliqué le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU (UNHCR) à Athènes.

C’est un réfugié syrien, Ibrahim al-Hussein, qui a été choisi. Arrivé en Grèce il y a deux ans, il était nageur de compétition dans son pays, la Syrie, mais également judoka. Victime d’un bombardement avant de fuir la zone de conflit, il a perdu un pied et pratique désormais le basket en fauteuil roulant. Il a indiqué la porter 'pour lui-même, mais aussi pour les Syriens, pour les réfugiés du monde entier, pour la Grèce, le sport, pour (ses) équipes de natation et de basket.'

Réagissez à l'actu people