Sport

TPMS – Djibril Cissé ému face à Raymond Domenech, leur ultime mise au point !

TPMS – Djibril Cissé ému face à Raymond Domenech, leur ultime mise au point !

Séquence émotion ce jeudi sur le plateau de "Touche pas à mon sport". L’ex-joueur des Bleus, Djibril Cissé, était l’invité d’Estelle Denis et de sa bande sur D8. Parmi les chroniqueurs, Raymond Domenech a répondu à l’appel de sa compagne. L’occasion pour l’ancien entraîneur de régler ses comptes avec Djibril Cissé. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Le règlement de comptes a sonné entre Djibril Cissé et Raymond Domenech. Lors de la Coupe du monde de football en 2010, Raymond Domenech officiait en tant qu’entraîneur et sélectionneur des Bleus. Mais un scandale est venu secouer la compétition. Alors que Nicolas Anelka, attaquant des Bleus, avait tenu des propos injurieux envers son entraîneur, il est exclu de l’équipe. Pour protester contre l’exclusion de Nicolas Anelka, les autres joueurs décident de boycotter l’entrainement et s’enferment dans un bus.

Dans le sixième chapitre de son livre "Un lion ne meurt jamais", l’ancien joueur des Bleus, Djibril Cissé, évoque le scandale qui s’est déroulé en Afrique du Sud lors de la Coupe du monde de football. "Je pense que Raymond Domenech m’en a un peu voulu pour ce qui s’est passé en Afrique du Sud en 2010. Nous n’avons pas encore reparlé ensemble mais je pense que ça arrivera quand on se reverra et qu’on en parlera posément. Je sais qu’il a compris que je n’avais pas vraiment le choix", écrit-il dans son livre. 

Djibril Cissé : "Sachez une chose, je ne suis pas très fier aujourd’hui"

Invité sur le plateau de "Touche pas à mon sport", le footballeur a pu s’expliquer, plus de cinq ans après le scandale, avec son ex-entraîneur Raymond Domenech, chroniqueur du programme. A la question "Pourquoi tu n’es pas descendu du bus ?", Djibril Cissé a livré une touchante explication à son geste. "Coach, moi ça fait trois ans que je n’étais pas sélectionné. Il y a des joueurs qui ont été là pendant ces trois ans où je n’étais pas là. Il y a une unité qui s’est faite, il y a des cadres qui étaient-là, dont un capitaine que vous avez nommé, pas moi, qui décide qu’il n’est pas d’accord de ce qu’il s’est passé avec Nicolas Anelka (…) Le capitaine (Patrice Evra, ndlr) décide de taper du poing et de montrer qu’on est solidaires. On aurait dû le montrer sur le terrain pour moi, mais bon", assure-t-il. "Et, il décide que le lendemain, on ne s’entraîne pas. Ça discute, il y en a qui veulent et d’autres pas. C’est quand même lui le capitaine donc il prend la décision, on suit. On suit bêtement mais on ne réalise pas les répercutions parce qu’on est coupé du monde. Ce n’est qu’après qu’on a réalisé ce qu’on a fait. Aujourd’hui, je m’en veux beaucoup de ne pas avoir eu les c***** de réagir et de sortir du bus pour l’amour que j’ai pour l’Équipe de France (…) pour moi, ma famille et pour la relation qu’on a, j’aurais au moins dû m’exprimer et dire que c’était une connerie. A la place, je n’ai rien dit, j’ai suivi. Maintenant, c’est facile pour moi d’en parler et de dire que c’est une connerie. Une fois que c’est passé, c’est facile. Mais de suite après, je suis venu vous voir dans votre chambre. On a discuté. Sachez une chose, je ne suis pas très fier aujourd’hui et surtout de vous l’avoir fait à vous." A la suite de cette déclaration, Djibril Cissé, visiblement très ému, préfère se cacher le visage pendant quelques secondes, en posant la tête dans son bras. 

Réagissez à l'actu people