Sport

Téléfoot : Bixente Lizarazu réagit à la sanction de Serge Aurier et prend sa défense (Vidéo)

Téléfoot : Bixente Lizarazu réagit à la sanction de Serge Aurier et prend sa défense (Vidéo)

Ce vendredi 26 février, le PSG a annoncé que Serge Aurier était mis à l’écart du groupe professionnel jusqu’au 20 mars. Alors que Laurent Blanc a réagi à cette décision, Bixente Lizarazu a donné son avis dans Téléfoot ce dimanche 28 février. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis la diffusion des propos polémiques de Serge Aurier à l’encontre de Laurent Blanc et de certains de ses coéquipiers sur les réseaux sociaux, le PSG est en pleine tourmente. Et après plusieurs jours d’attente, le club a enfin officialisé la sanction contre le joueur ivoirien : "Le PSG a décidé de mettre Serge Aurier à la disposition du groupe d’entraînement de l’équipe du Club évoluant en CFA à compter du lundi 29 février et jusqu’au dimanche 20 mars inclus". Face à cette décision, Christophe Dugarry très en colère s’est exprimé dans le Parisien : "Je ne trouve pas normal qu'un club accepte que ses joueurs ou son entraîneur se fassent insulter. Je connais Laurent Blanc, c'est quelqu'un de rancunier. Je suis persuadé que ce n'est pas lui qui a validé cette sanction (...) Si son retour sur le terrain se confirme, c'est inacceptable (...) Il aurait fallu l'envoyer en réserve jusqu'en fin de saison et le transférer".

"On ne peut pas juger un joueur sur un coup de folie"

Ce dimanche 28 février, l’affaire Serge Aurier a de nouveau été évoquée dans Téléfoot. Et contrairement à son équipier de 1998, Bixente Lizarazu estime que ce dossier a été bien géré par le PSG : "Ca n’a eu aucune  conséquences sportives. Ça rappelle quand même que cette affaire-là c’était quelques jours avant le match aller de Ligue des Champions contre Chelsea, (…) Je trouve que dans l’ensemble ça a été assez bien réglée. C’est le vestiaire qui finalement définira l’avenir de Serge Aurier. Je pense qu’on ne peut pas juger un joueur simplement sur un coup de folie, parce que je crois que c’était un coup de folie, il faut aussi le juger sur son comportement au quotidien dans une équipe, ses rapports avec ses partenaires et ses partenaires accepteront ou pas"

Réagissez à l'actu people