Sport

Stade 2 : Yoann Gourcuff explique sa relation difficile avec les médias (Vidéo)

Stade 2 : Yoann Gourcuff explique sa relation difficile avec les médias (Vidéo)

Alors qu’il est très discret dans la presse, Yoann Gourcuff a accordé dimanche une interview pour l’émission "Stade 2". Et s’il s’est confié sur sa relation avec son père, Christian Gourcuff, qui est aussi son entraîneur à Renne, le compagnon de Karine Ferri a évoqué son rapport difficile avec les médias. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

L’émission "Stade 2" a réussi à décrocher une interview de Yoann Gourcuff, pourtant très discret dans les médias. Dans cet entretien, diffusé dimanche 23 octobre, le joueur du Stade Rennais a évoqué notamment son long passage à vide ponctué par de nombreuses blessures. "Je n’ai pas pensé au fait de ne plus pouvoir rejouer, mais pendant un moment, je n’étais plus capable de faire un simple footing à cause de mes fractures au niveau des sésamoïdes. C’est une blessure qui ne guérira pas. Je fais avec, le corps arrive à compenser, à s’adapter à ces zones de fragilité. La dernière fois où j’ai commencé un match en étant à 100 % ? Ça fait longtemps…", a expliqué le compagnon de Karine Ferri.

"Je n’étais pas préparé à cette surmédiatisation"

Puis, celui qui compte 31 sélections avec les Bleus s’est livré sur son rapport difficile avec la notoriété et les médias. "J’ai appris à me protéger du milieu parce qu’il y a beaucoup de personnes qui sont mal intentionnées. Etre discret dans les médias, c’est une forme de protection. Dans le milieu du foot business, je ne suis pas très à l’aise. Je suis passionné par le jeu, par le terrain, par les entraînements. Le football était plus sain quand j'ai commencé en pro à Rennes (…) Je n’étais pas préparé à cette surmédiatisation. Ce n’était pas vraiment moi, ça ne me ressemble pas." Enfin, Yoann Gourcuff a avoué être content d’être dirigé à Rennes par son père, Christian Gourcuff. "Si j’avais arrêté ma carrière sans avoir été entraîné par mon père, ça aurait pu être un petit regret quand même."

 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people