Sport

Scandale de la FIfa : Sepp Blatter s'en prend à Nicolas Sarkozy

Scandale de la FIfa : Sepp Blatter s'en prend à Nicolas Sarkozy

Dans un entretien accordé au journal Die Welt, le président de la Fifa, Sepp Blatter s’en prend à Nicolas Sarkozy et à d’autres dirigeants européens. Selon lui, ces derniers auraient influencés leurs représentants pour les votes des Coupe du Monde de football 2018 et 2022.

Depuis plusieurs semaines, Sepp Blatter est en pleine tourmente. Alors que la Fifa doit faire face à accusations de corruption et de fraudes, Sepp Blatter a décidé de ne pas endosser seul toutes les responsabilités des scandales qui ont éclaté autour des attributions des Mondiaux de football 2018 et 2022.

Le président de la Fédération internationale de football a donc décidé de vider son sac dans une interview pour le journal Welt am Sontag, et il s’en prend notamment à Nicolas Sarkozy : "Avant l’attribution des Mondiaux au Qatar et en Russie, il y a eu deux interventions politiques. Messieurs Sarkozy et Wulff (Christian Wulff, président allemand de 2010 à 2012) ont essayé d’influencer le vote de leur représentant. C’est pourquoi nous avons maintenant une Coupe du monde au Qatar. Ceux qui l’ont décidé doivent prendre leurs responsabilités pour cela".  

Michel Platini dans le collimateur de Sepp Blatter

Selon Sepp Blater, la Fédération allemande de football a voté pour le Qatar en raison d’intérêts économiques : "Regardez les entreprises allemandes. Deutsch Bahn, Hochtief et beaucoup d’autres compagnies avaient des projets au Qatar bien avant que la Coupe du monde soit attribuée".

Le président de la Fifa s’en est pris également à Michel Platini qu’il accuse d’avoir contribué à ces attributions en tant que président de l’UEFA en participant à des réunions informelles. Le 23 novembre 2010,  Nicolas Sarkozy avait organisé un déjeuner à l’Elysée où étaient présent l’émir du Qatar, son premier ministre ainsi que Michel Platini. Face à ces accusations, ni Nicolas Sarkozy ni Michel Platini n’ont encore réagi.

Réagissez à l'actu people