Sport

SC Bastia-OL : les joueurs lyonnais agressés par des supporters bastiais, le match finalement annulé (vidéo)

SC Bastia-OL : les joueurs lyonnais agressés par des supporters bastiais, le match finalement annulé (vidéo)

Ce dimanche 16 avril, le match Bastia-OL a été retardé par l'agression des joueurs lyonnais pas des supporters bastiais. Il a finalement été annulé après de nouveaux débordements. Non Stop Zapping vous en dit plus.

MAJ : Après de nouveaux incidents à la mi-temps impliquant Anthony Lopes, le gardien de Lyon, avec des supporters bastiais et même des membres de la sécurité, le match a finalement été annulé. 

Des évènements qui auraient bien pu empêcher le match d'avoir lieu. A Furiani, ce dimanche 16 avril, le match Bastia-OL devait se jouer pour la 33e journée de Ligue 1. Mais des supporters bastiais ont bien failli empêcher ce match d'avoir lieu. Alors que l'équipe de Lyon s'entrainait juste avant le début du match sur le terrain, ces derniers sont entrés sur la pelouse et ont agressé les joueurs lyonnais. Ils étaient près d'une cinquantaine, et l'attaque était très violente, visant à la fois l'équipe et son staff. Les images sont complètement surréalistes. La sécurité du club a dû s'en mêler pour faire partir ces fauteurs de trouble. Très énervés par ce comportement qui n'a rien de sportif, l'équipe lyonnaise est retournée aux vestiaires. Le coup d'envoi de la rencontre devait avoir lieu à 17h, mais les lyonnais ne savaient même pas s'ils voulaient encore jouer ce match.

SC Bastia-OL : Le coup d'envoi a finalement lieu à 17h53

Ils ont finalement décidé de revenir, et le coup d'envoi a eu lieu à 17h53. Le match est actuellement en cours. Déjà, le site butfootballclub.fr appelle ce match : "Le match de la honte"... Pourquoi s'être emportés de cette sorte ? Pour remettre les choses dans leur contexte : le 5 novembre dernier, l'OL avait gagné une première manche contre les Bastiais, 2-1. François Ciccolini était énervé de l'exclusion de deux de ses joueurs, et avait déclaré publiquement : "Il va falloir venir chez nous. Il ne faut pas avoir la grippe quand tu vas venir à Bastia, ni la gastro car cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses. Voilà". Une phrase qui en dit long sur l'état d'esprit dans lequel certains des supporters étaient plongés, ayant soif de vengeance. Mais cet acte va très certainement leur porter préjudice...

Par M. H

Réagissez à l'actu people