Sport

Rugby : Un joueur italien projette violemment une femme arbitre au sol, les images chocs ! (Vidéo)

Rugby : Un joueur italien projette violemment une femme arbitre au sol, les images chocs ! (Vidéo)

Si le rugby est régulièrement le théâtre d’affrontements violents entre les joueurs, il est rare de voir une telle violence se répercuter sur les arbitres, a fortiori lorsqu’elles sont féminines. En Italie, un joueur a projeté au sol une femme arbitre sans aucune raison apparente. Non Stop Zapping vous fait découvrir les images.

Le rugby est un sport particulièrement féroce, ce ne sont pas les joueurs qui diront le contraire. Le sport au ballon ovale, devenu de plus en plus populaire au fil des années, est le théâtre de confrontations musclées entre les joueurs. Il n’est d’ailleurs par rare de voir éclater d’énormes bagarres entre les deux équipes qui s’affrontent. Il est plus rare, en revanche, de voir les arbitres devenir la cible de la violence des rugbymans. S’ils sont au cœur de l’action, il est extrêmement rare que les arbitres soient pris en étau dans une action de jeu, un plaquage ou une passe. Ce qui rend d’autant plus incroyables les images rapportées d’un match de Série A en Italie où l’un des joueurs plaque avec une extrême violence une femme arbitre, alors qu’elle lui tourne le dos.

L’arbitre projetée au sol avec une rare violence

Alors que les deux équipes terminent une mêlée et que l’équipe adverse commence à gagner du terrain, l’un des joueurs va brutalement se ruer sur l’arbitre, qui lui tourne pourtant le dos et ne peut le voir arriver. Le geste de ce joueur italien est d’autant plus inexplicable que sur les images, il est très clairement visible que le rugbyman a volontairement foncé sur l’arbitre. Projetée au sol avec une rare violence, la jeune femme souffre de sérieuses blessures à la nuque. Le joueur a quant à lui été suspendu par son club. Les dirigeants de l’équipe italienne devront décider de sa sanction dans les jours prochains. Le rugbyman risque jusqu’à trois ans de suspension.

 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people