Sport

PSG - Lille : Le Portugais Eder sifflé et insulté au Parc des Princes (Vidéo)

PSG - Lille : Le Portugais Eder sifflé et insulté au Parc des Princes (Vidéo)

Les supporters français ont la rancune tenace. En effet, mercredi soir, à l’occasion du huitième de finale de Coupe de la Ligue entre le PSG et Lille, le joueur portugais Eder été copieusement sifflé et insulté par le public. La raison ? Son but victorieux en finale de l’Euro 2016 contre la France. Une vidéo à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Sans réellement trembler, le PSG a enfin gagné une rencontre après trois matchs sans victoire. Les Parisiens ont remporté leur huitième de finale de la Coupe de la Ligue contre l’équipe de Lille (3-0). Et malgré une équipe remaniée, le jeu sur le terrain a plu à l’entraineur Unai Emery. "L’équipe a fait un bon match. Elle a été en progrès tout au long du match (…) Nous voulons jouer toutes les compétitions à fond et toutes les gagner. Des joueurs avec moins de minutes ont pu jouer aujourd’hui et d’autres se sont reposés. De plus, les jeunes ont été bons. C’est bien. Plus de matches nous jouerons et mieux ce sera", a-t-il confié en conférence de presse.

"Je trouve le public un peu lamentable"

Mais durant la rencontre une scène a provoqué la colère du clan lillois. En effet, lors de son entrée en jeu, le Portugais Eder a été copieusement sifflé et insulté par le public du Parc des Princes. La raison ? Son but victorieux en finale de l’Euro 2016 contre la France. "Je trouve le public un peu lamentable à ce niveau-là, il n'a pas fait perdre l'équipe de France, il a fait gagner le Portugal", a lancé très énervé en conférence de presse le coach du LOSC Patrick Collot. "Il a fait gagner le championnat d'Europe à son pays et on devrait respecter cela (…) Je pense qu'à la longue, ça perturbe toujours un individu, on est toujours touché (…) On devrait réfléchir avant de siffler bêtement Eder." Dans "L’Equipe", Eder avait reconnu que la situation n’était pas simple à gérer. "C’est de bonne guerre, mais de temps en temps, c’est dur."

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people