Sport

Panama Papers : Accusé d’évasion fiscale, Michel Platini s’explique (Vidéo)

   / 5  
Panama Papers : Accusé d’évasion fiscale, Michel Platini s’explique (Vidéo)
1
Panama Papers : Accusé d’évasion fiscale, Michel Platini s’explique (Vidéo)
Michel Platini a réagi via un communiqué
2
Michel Platini a réagi via un communiqué
Michel Platini et Sepp Blatter
3
Michel Platini et Sepp Blatter
Michel Platini et Manuel Valls
4
Michel Platini et Manuel Valls
Michel Platini de nouveau dans la tourmente
5
Michel Platini de nouveau dans la tourmente

Depuis dimanche, l’enquête "Panama Papers" réalisée par une centaine de journalistes et révélée notamment par "Le Monde", fait la Une de tous les médias. En effet, plus de 140 noms de responsables politiques ou de célébrités qui posséderaient des avoirs dans les paradis fiscaux sont mentionnés. Cité dans cette affaire, Michel Platini a tenu à s’expliquer. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

C’est l’affaire qui risque de faire beaucoup de remous dans les prochains jours. En effet, surnommée "Panama Papers", cette enquête réalisée par plus d’une centaine de journalistes issus de 107 rédactions du monde entier, révèle le nom de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan et notamment dans le sport qui ont des avoirs dans des paradis fiscaux. Ainsi, ce sont une vingtaine de noms de joueurs évoluant dans les plus grands clubs d’Europe comme le Real Madrid, Manchester United ou encore le FC Barcelone qui sont cités. Parmi eux, figure le quintuple ballon d'or argentin Lionel Messi. Le nom de Michel Platini apparait également dans les 11,5 millions de documents étudiés par les journalistes.

"L’intégralité de ses comptes et avoirs sont connus"

Immédiatement, l’ancien président de l’UEFA a réagi dans un communiqué. "Suite aux informations diffusées dans le cadre de l’enquête dite des ''Panama Papers'', Michel Platini tient à faire savoir, comme il l’a indiqué à maintes reprises aux journalistes en charge de cette enquête, que l'intégralité de ses comptes et avoirs sont connus de l'administration fiscale suisse, pays dont il est résident fiscal depuis 2007. Par ailleurs, il réserve tous ses droits quant à d’éventuelles fausses informations, allégations ou propos diffamatoires qui seraient publiés dans le cadre de ce travail journalistique".

Réagissez à l'actu people