Sport

OM – PSG : Violents incidents entre des supporters et les forces de l’ordre, les images chocs ! (Vidéo)

OM – PSG : Violents incidents entre des supporters et les forces de l’ordre, les images chocs ! (Vidéo)

Alors que sur le terrain et dans les tribunes du stade Vélodrome tout s’est bien passé, des incidents ont lieu avant le début de la rencontre, dimanche soir, entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Des supporters marseillais se sont opposés aux forces de l’ordre. Cinq d'entre eux ont été interpellés, a indiqué le préfet de police des Bouches-du-Rhône. "La Provence" a réussi à se procurer les images de ces incidents et Non Stop Zapping vous propose les retrouver sur son site.

C’est l’un des matches les plus attendus de l’année en Ligue 1. En effet, dimanche soir l’Olympique de Marseille recevait son plus grand rival le Paris Saint-Germain. Mais malheureusement pour les Olympiens, le PSG a enregistré sa neuvième victoire de suite dans un Classico en s’imposant 2-1 grâce à des buts de Zlatan Ibrahimovic (0-1, 2ème) et Angel Di Maria (1-2, 71ème). Rémy Cabella marquant lui le but de l’OM (1-1, 26ème). Et à l’image de leur entraîneur, Michel, les Marseillais peuvent nourrir de grands regrets. "Nous sommes tristes de la défaite, mais satisfaits du niveau de mes joueurs, le public l'a compris (…) J'imaginais un match comme celui-là, mais pas un résultat si cruel", a confié le technicien espagnol en conférence de presse.

Des heurts entre policiers et supporters au cœur de Marseille

Mais si l’attitude des joueurs sur le terrain et des supporters du Vélodrome a été exemplaire, aux alentours du stade cela n’a pas été le cas. En effet, des incidents ont éclaté quelques heures avant le début de la rencontre entre plusieurs individus et les forces de l’ordre au rond-point du Prado. Alors que des supporters voulaient empêcher la progression du bus du PSG, ils s’en sont pris aux policiers et gendarmes. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nuñez, a précisé à l’"AFP" que les forces de l'ordre avaient dû utiliser 69 grenades fumigènes pour riposter face à des jets de divers projectiles (fumigènes, pierres, chaises, bouteilles...). "Je condamne fermement le comportement de ces pseudo supporteurs", a ajouté le préfet de police avant de féliciter les 400 policiers, CRS et gendarmes mobiles du dispositif de sécurité mis en place pour ce match. Cinq supporters ont d’ailleurs été arrêtés concernant ces incidents. Puis, trois autres personnes, qui avaient introduit des fumigènes dans le Vélodrome, ont également été interpellées.

Réagissez à l'actu people