Sport

OM : Julien Cazarre face aux supporters marseillais, insulte et chant homophobe (Vidéo)

OM : Julien Cazarre face aux supporters marseillais, insulte et chant homophobe (Vidéo)

Tous les fans de la Ligue 1 le connaissent. En effet, grâce à ses sketchs dans l’émission "J+1" sur "Canal +", Julien Cazarre connaît un grand succès. Et visiblement, son humour n’est pas apprécié de tous. En effet, lors d’une séquence, l’humoriste se fait copieusement insulter par les supporters de l’OM et notamment de "pé**". Des images à retrouver sur Non Stop Zapping.

Chaque semaine, la chronique de Julien Cazarre dans l’émission de "Canal +" "J+1" est attendue avec impatience par tous les fans de Ligue 1. En effet, l’humoriste excelle dans l’art de tourner en dérision joueurs, entraîneurs et supporters. "Ce sport est un terreau inépuisable pour les comiques. À tel point qu'un footballeur en devient difficile à caricaturer, car ils vont eux-mêmes très loin dans le ridicule. C'est presque impossible de ne pas tomber dans la paraphrase. Il faut donc mettre la barre encore plus haut pour pouvoir se moquer", a expliqué Julien Cazarre dans une interview au "Point".

"Julien Cazarre est un pé**"

Mais l’humour de Julien Cazarre n’est pas apprécié de tous. En effet, les supporters marseillais n’ont pas hésité à l’insulter et le traiter de "pé**" lors du match Metz-OM ce week-end. La séquence a été diffusée dans "J+1". Et encore une fois, l’humoriste a préféré jouer la carte de l’humour en prenant cela à la rigolade comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Il faut dire aussi que Julien Cazarre est un fervent supporter du PSG. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à critiquer le projet McCourt dans un entretien à "Football Club de Marseille". "Qui est-ce que tu peux avoir comme grand joueur pour 50 millions par an ? Nous, on a Krychowiak pour ce prix-là ! Ils pourront acheter deux défenseurs avec ce montant, c’est tout. Avec 50 millions, tu peux concurrencer Nice, Rennes ou Bordeaux, mais pas le PSG. Surtout vu d’où tu pars", a-t-il expliqué.  

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people