Sport

Mort du torero Ivan Fandino : Le sketch de France Inter fait polémique sur la Toile (Vidéo)

Mort du torero Ivan Fandino : Le sketch de France Inter fait polémique sur la Toile (Vidéo)

Quand on décide devenir matador, on sait pertinemment que chaque corrida peut être la dernière. Le 17 juin dernier, c’est le célèbre toréador Ivan Fandino qui en a payé le prix fort. Alors qu’il livrait son spectacle en compagnie d’un taureau quelque peu excité, le matador espagnol s’est fait encorner. Ivan Fandino est ensuite décédé des suites de ses blessures. Sur France Inter, l’humoriste Frédéric Fromet s’est laissé aller à un petit sketch qui a créé la polémique sur la Toile. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Lorsque l’on est enfant, on rêve de son futur métier. Et si certains se voient pompier, infirmière ou professeur, d’autres n’envisagent leur avenir qu’à travers le métier de matador. C’est d’ailleurs dans cet univers-là qu’Ivan Fandino s’est illustré tout au long de sa carrière. Et si le toréro espagnol a dompté les taureaux les plus sauvages, le dernier en date aura eu raison de son immense talent. En effet le 17 juin dernier, alors qu’Ivan Fandino était en représentation à Aire-sur-l’Adour, la star espagnole s’est fait surprendre par l’animal qui l’a violemment encorné. Ivan Fandino est décédé quelque temps après des suites de ses blessures.

Un sketch qui a choqué

Une disparition qui a grandement choqué sur la Toile. Si bien que le 23 juin dernier, l’humoriste Frédéric Fromet a décidé de faire un petit sketch sur le sujet sur les ondes de France Inter. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sketch en question n’était pas forcément le bienvenu. "Tu t'es bien fait encorner Fandino, Fandino. Fallait pas faire le kéké, Fandino, Fandino. Je sais bien qu’on ne rit pas, Fandino, Fandino, d’un mort mais là on a le droit." Des paroles qui n’étaient clairement pas du goût des internautes ni des organismes de l’Union des villes taurines de France (UVTF) et de l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT). Ces derniers choqués, ont d’ailleurs saisi le CSA.

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people