Sport

Louis Nicollin est mort : Les supporters lui rendent un vibrant hommage (Vidéo)

Louis Nicollin est mort : Les supporters lui rendent un vibrant hommage (Vidéo)

Les supporters pleurent encore la disparition de Louis Nicollin, le célèbre président de football de Montpellier. Le 1er juillet dernier, certaines personnes se sont réunies en nombre à la Paillade pour honorer celui qui a fait évoluer le club MHSC. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

C’est avec tristesse que les fans du football apprenaient la disparition de Louis Nicollin, l’ancien président de football de Montpellier. Alors qu’il fêtait son 74e anniversaire dans un restaurant, le sportif est victime d’un malaise cardiaque qui mettra fin à ses jours. Le restaurateur, ami de la star, est encore traumatisé par la scène et il se confiait à nos confrères de "Midi libre". "Durant le repas, il n’a pas fait d’excès. Je n’en reviens toujours pas. J’ai tout fait pour le rendre heureux et ça se termine comme ça", explique-t-il. Les pompiers, arrivés rapidement sur place, n’ont pas réussi à sauver l’ancien président de football de Montpellier. Louis Nicollin a marqué la presse par ses impressionnants coups de gueule et Non Stop Zapping vous faisait redécouvrir le tempérament bien trempé de la star.

"Louis Nicollin représentait tout"

Les obsèques de Louis Nicollin auront lieu à Montpellier le mardi 4 juillet prochain. Les supporters risquent d’être nombreux à se rendre dans la célèbre cathédrale de la ville. Ce samedi 1er juillet, les personnes avaient envahi les rues à la Paillade pour rendre hommage à l’ancien président de football de Montpellier. Les supporters portaient ainsi les couleurs du club MHSC, fumigènes à la main. "On l’aimait Loulou. Il parlait notre langage, il défendait sa Paillade. Il nous manque déjà", explique un fervent de MHSC, tandis qu’un autre ajoute : "On se sent comme lorsque l’on perd quelqu’un de sa famille, on est en deuil. Louis Nicollin, qui n'hésitait pas à péter les plombs en conférence de presse, représentait tout. C’était le boss. Le seul à pouvoir nous dire qu’on était des petits cons, voire des connards. Mais en même temps, il disait qu’on pouvait le faire bander. Avec son langage à lui".

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people