Sport

Le dopage mécanique testé par un journaliste, découvrez la démonstration étonnante (vidéo)

Le dopage mécanique testé par un journaliste, découvrez la démonstration étonnante (vidéo)

Le 30 janvier dernier, un premier cas de dopage mécanique a été détecté lors des Championnats du monde de cyclo-cross. 20 Minutes est allé tester le système incriminé en Belgique. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur Non Stop Zapping.

C'était une grande première. Après plusieurs suspicions de dopage mécanique, un cas de tricherie a été découvert le 30 janvier dernier sur le vélo de la Belge Femke Van den Driessche lors des Championnats du monde de cyclo-cross. Conséquence, les plus hautes instance du sport cycliste ont appelé l'Union cycliste internationale à procéder à plus de contrôles pour détecter d'éventuelles tricheries et Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, est encore allé dans ce sens la semaine dernière.

"On ne l'entend pas"

Jeudi, 20 Minutes a décidé de se rendre en Belgique, à Wevelgem, pour rencontrer le distributeur exclusif en France, Belgique, Angleterre, Irlande, Pays-Bas et Luxembourg du système de la marque autrichienne Vivax. Indétectable à l'oeil nu, il coûte 3000 euros et est parfaitement légal pour les cyclistes du dimanche. La boutique belge en vend et installe environ 2000 par an. "Un cycliste professionnel en forme produit en moyenne 350 à 370 watts en puissance dans les jambes. Avec ce moteur, on peut ajouter 200 watts d'un coup, c'est énorme", détaille Christophe Lefebvre, qui s'est spécialisé dans ce système. Il ajoute que plusieurs équipes professionnelles l'ont appelé pour acheter le produit mais il ignore quelle utilisation en a été faite.

Une fois installé, le système s'active simplement via un bouton placé sur le guidon. "Un seul coup de frein, le moteur s'arrête et si vous touchez le vélo de manière non naturelle, le moteur s'arrête également donc c'est difficilement détectable en course, surtout qu'on ne l'entend pas", détaille le journaliste.

Réagissez à l'actu people