Sport

Karim Benzema dézingue Mathieu Valbuena sur l'affaire de la sextape (Vidéo)

Karim Benzema dézingue Mathieu Valbuena sur l'affaire de la sextape (Vidéo)

Karim Benzema a accordé une interview à l’Equipe dans laquelle il livre son ressenti sur l’affaire de la sextape, à 48h de l’annonce officielle de la liste de Didier Deschamps pour les prochains matchs de l’équipe de France. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Karim Benzema ne décolère pas. Dans une interview accordée au journal L’Equipe, l’attaquant du Real Madrid est revenu sur le scandale de la sextape de Mathieu Valbuena.  À l’époque, il y a un an et demi, son coéquipier des Bleus l’avait accusé d’avoir voulu l’escroquer en le faisant chanter et en menaçant de diffuser l’enregistrement. "Tout est parti de son histoire. À l’entendre au départ, je suis une racaille, je l’ai menacé, je lui ai fait peur, tout ce que tu peux inventer" s’est emporté Karim Benzema. "Et là il veut rejouer avec moi ! (…) Mais il se fout de la gueule du monde ! Il a pété les plombs ou quoi ! Moi ça fait plus d’un an et demi que je suis son pire ennemi, un mauvais exemple, un voyou, que je dois me faire sanctionner, qu’on me traîne dans la boue, qu’on salit mon non et ma famille (…) Il la ramène, dit qu’on peut rejouer ensemble…Mais il faut qu’il arrête ses conneries" s’est énervé l’attaquant mis en examen pour l’affaire.

"Tout ça vient de lui"

Pour le joueur de Zinedine Zidane, pas de doute, Mathieu Valbuena aurait créé une partie de l’histoire. "Il faut vraiment qu’il arrête d’inventer. Il me rend fou à continuer de mentir ! Tout ça vient de lui, cette affaire de sextape. Il avait juste à dire la vérité sur ce qui s’est vraiment passé" a-t-il déploré, en ajoutant cette phrase ambigüe: "Il continue à jouer sur plusieurs tableaux". Dans deux jours, Didier Deschamps annoncera quels joueurs de l’équipe de France il a choisi pour affronter le Paraguay, la Suède et l’Angleterre. Karim Benzema n’a pas été sélectionné depuis octobre 2015…peut-être est-ce le moment de le faire revenir.

Par Amel Chettouf

Réagissez à l'actu people