Sport

JO de Rio 2016 : Renaud Lavillenie rate la médaille d’or et se fait huer par la foule (Vidéo)

   / 5  
Renaud Lavillenie décroche la médaille d'argent en saut à la perche
1
Renaud Lavillenie décroche la médaille d'argent en saut à la perche
Le français a été battu par le brésilien Thiago Braz Da Silva
2
Le français a été battu par le brésilien Thiago Braz Da Silva
Renaud Lavillenie a tenté une barre à 6,08m
3
Renaud Lavillenie a tenté une barre à 6,08m
Renaud Lavillenie s'est fait sifflé par le public avant son saut
4
Renaud Lavillenie s'est fait sifflé par le public avant son saut
Renaud Lavillenie a raté son dernier saut et décroché la médaille d'argent
5
Renaud Lavillenie a raté son dernier saut et décroché la médaille d'argent

Renaud Lavillenie a décroché la médaille d’argent aux épreuves de saut à la perche à Rio 2016 dans la nuit de lundi à mardi. Venu pour l’or, le champion olympique a laissé sa place au brésilien Thiago Braz Da Silva. Copieusement sifflé par la foule avant son dernier saut, Renaud Lavillenie s’en est pris violemment à la foule. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Il était venu pour la médaille d’or, comme aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 mais il repartira finalement avec la médaille d’argent. Au terme d’un combat très serré, Renaud Lavillenie a cédé sa place au jeune brésilien Thiago Braz Da Silva, qui a passé la barre des 6,03m. Le Français, ultra favori du saut à la perche à Rio et détenteur du record du monde avec un saut à 6,16m, a raté ses essais à 6,03m et a dû tenter le tout pour le tout avec un saut à 6,08m. Sans succès, Renaud Lavillenie passe derrière le brésilien qui réussit un exploit que personne n’attendait. À tout juste 22 ans, Thiago Braz Da Silva a fait vibrer le public brésilien, très nombreux dans le stade de Maracana, au détriment de Renaud Lavillenie. C’est une image qu’on a davantage l’habitude de voir au football, Renaud Lavillenie, qui s’élance pour son dernier saut, s’est fait copieusement sifflé par les supporters brésiliens. 

‘’On a un public de foot au Brésil’’

Une ‘’ambiance de merde’’ que le sportif français a fustigé dès sa sortie du stade. ‘’Il ne faut pas se cacher, c’est la première fois en dix ans de sport de haut niveau que je me fais siffler dans un stade olympique, là où prévalent normalement les valeurs de fair-play et de respect. (…) C’est malheureusement une ambiance que l’on retrouve trop souvent au foot et là, on a vraiment un public de foot au Brésil.’’ Renaud Lavillenie, très en colère après sa défaite, va même plus loin en se comparant à Jesse Owens, un sportif noir américain qui a fait un historique pied de nez à Hitler en remportant six titres au Jeux Olympiques de 1936 à Berlin. ‘’En 1936, la foule était contre Jesse Owens. On n’avait pas vu ça depuis’’. Une comparaison extrême qui a rapidement suscité l’indignation de la toile. Plus tard dans la nuit, Renaud Lavillenie adoucit son propos et se contente de trouver ‘’moche de voir ça sur l’une des grandes compétitions de sa carrière où tu te fais siffler parce que tu veux juste faire ton sport et juste être le meilleur.’’

 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people