Sport

JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes et sifflé par le public (vidéo)

   / 5  
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
1
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
2
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
3
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
4
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes
5
JO 2016 : Renaud Lavillenie reçoit sa médaille en larmes

Le public brésilien n’a pas apprécié les propos critiques de l’athlète français à la fin de l’épreuve du saut à la perche lors des JO de Rio 2016. Renaud Lavillenie a reçu sa médaille d’argent sous les sifflets du public. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur le site de Non Stop Zapping.

Les Jeux olympiques de Rio 2016 doivent être amers pour Renaud Lavillenie. Le vice-champion olympique  s’est fait copieusement sifflé et hué lors de la cérémonie de remise des médailles mardi 16 août.  "Je me suis senti humilié sur le podium" a commenté le Clermontois au micro de France Tv Sport. "J’ai essayé de me retenir pendant la cérémonie, c’était tellement dur. Honnêtement, je ne le souhaite à personne, c’est ignoble"  a continué le perchiste médaillé d’or aux JO de Londres 2012. Les larmes aux yeux, le sportif a trouvé ensuite refuge dans une petite salle où il a été réconforté par le vainqueur de l’épreuve, le Brésilien Thiago Braz et la légende de la discipline l’Ukrainien Sergueï Bubka.

Renaud Lavillenie "humilié" par le public brésilien

Lors de l’épreuve de saut à la perche mardi 16 août, l’ex champion olympique a effectué son saut sous les huées du public. "C’est la première fois que je me fais siffler en bout de piste par le public" a indiqué dans la foulée l’athlète au micro de France 3. Renaud Lavillenie a dénoncé une "ambiance de merde" dans le stade  avant de dresser un parallèle malheureux avec le sprinteur noir américain Jesse Owens. "En 1936, la foule était contre Jesse Owens. On n’avait pas vu ça depuis" déclarait-il avant de présenter ses excuses et de revenir sur ses propos.  Visiblement le public brésilien a tenu rigueur de ses propos puisque le sportif a essuyé des sifflets nourris lors de la cérémonie de remise des médailles. 

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people