Sport

JO 2016 - Lutte : Deux entraîneurs se déshabillent face aux juges après la défaite de leur athlète (Vidéo)

   / 5  
Lutte : Le pétage de plomb de deux entraîneurs à Rio
1
Lutte : Le pétage de plomb de deux entraîneurs à Rio
Scène surréaliste lors du tournoi de lutte
2
Scène surréaliste lors du tournoi de lutte
Un des entraîneurs s'est déshabillé face aux juges
3
Un des entraîneurs s'est déshabillé face aux juges
Il a été suivi par son homologue
4
Il a été suivi par son homologue
Les deux entraîneurs ont reçu l'ovation du public
5
Les deux entraîneurs ont reçu l'ovation du public

Pour protester contre la décision des juges après la défaite de Mandakhnaran Ganzorig, lutteur représentant la Mongolie, ses deux entraîneurs n’ont pas hésité à se déshabiller sur les tatamis. Une séquence qui a rapidement fait le buzz et que Non Stop Zapping vous propose de retrouver sur son site.

La dernière journée des Jeux Olympiques de Rio 2016 aura été très riche en émotions. En effet, tout d’abord, l’équipe de France de handball n’a pas réussi à empocher un troisième titre olympique après sa défaite contre le Danemark (28-26). Une déception immense pour les Bleus. Cette défaite marque aussi la fin d’une époque pour le handball tricolore. Mais le clan français a retrouvé rapidement le sourire avec la victoire du boxeur Tony Yoka chez les + de 91kg. "C’était un rêve. On a montré qu'il fallait croire en ses rêves, assumer. La force d'un vrai champion, ce n'est pas d'arriver en haut, c'est d'y rester", a-t-il confié après le combat.

La colère folle de deux entraîneurs en lutte

Mais l’image forte de cette dernière journée s’est déroulée à l'occasion du tournoi de lutte des -65kg lors du match pour la médaille de bronze entre Mandakhnaran Ganzorig, lutteur représentant la Mongolie et l’Ouzbek Ikhtiyor Navruzov. Pensant avoir le combat gagné, Mandakhnaran Ganzorig a fêté un peu trop tôt sa victoire. En effet, il a écopé d’un point de pénalité et les deux lutteurs se sont retrouvés à égalité. Et finalement, c’est Ikhtiyor Navruzov qui a été désigné vainqueur aux nombre de points techniques. Cette décision a alors provoqué la colère des deux entraîneurs du Mongol. Ces derniers, n'ont pas hésité à se déshabiller devant les juges sous l’ovation du public. "C'était une protestation, il y a eu un problème avec l'arbitrage. Trois millions de personnes en Mongolie attendaient une médaille de bronze et maintenant nous n'avons pas de médaille", a confié l’un des deux entraîneurs face à la presse.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people