Sport

Italie : grosse polémique après de nouveaux cris racistes contre Matuidi et Kean (vidéo)

Italie : grosse polémique après de nouveaux cris racistes contre Matuidi et Kean (vidéo)

Mardi 2 avril lors du match de Serie A entre Cagliari et la Juventus Turin, la rencontre a été momentanément interrompue après des cris racistes à l'encontre de Moïse Kean, Blaise Matuidi et Alex Sandro. Le défenseur de la Juve Leonardo Bonucci a fait polémique en enfonçant son jeune coéquipier. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Le football italien a de nouveau plongé dans le racisme hier soir à Cagliari. Le petit club de Serie A accueillait le leader, la Juventus Turin. Mais la rencontre a dégénéré après l'ouverture du score de Moïse Kean : le jeune attaquant de la Juve d'origine ivoirienne a été célébrer devant les ultras de Cagliari qui ont entamé des cris de singe, qu'ils avaient déjà balancé à Blaise Matuidi et Alex Sandro durant la rencontre. L'international français, champion du monde l'été dernier, a pété les plombs et exprimé toute sa colère contre son entraîneur et surtout contre l'arbitre, demandant l'interruption de la rencontre. Le speaker du stade a simplement adressé un message demandant aux supporters d'arrêter leurs cris, mais la rencontre a été à son terme.

Matuidi furieux, Bonucci fait polémique

La scène a été vivement critiquée par différents acteurs du football mondial sur les réseaux sociaux, notamment Mario Balotelli et Paul Pogba, avec une cible dans tous les esprits : Leonardo Bonucci. Le capitaine de la Juventus Turin a tenu des propos très maladroits après la rencontre, estimant que Moïse Kean était... en partie responsable pour cette scène : "Kean sait que quand il marque, il devrait fêter ça avec ses équipiers. Il sait qu'il aurait pu faire quelque chose de différent, a-t-il dit. Il y a eu des cris racistes après le but. Blaise les a entendus et était en colère. Je pense que la faute est partagée à 50-50. Moise n'aurait pas dû faire ça et le virage n'aurait pas dû réagir comme ça" a déclaré le défenseur. Mario Balotelli a fermement condamné les propos de son compatriote sur les réseaux sociaux, estimant qu'il pouvait être heureux qu'il ne soit pas présent. Blaise Matuidi a lui affiché tout son soutien à son jeune coéquipier sur Instagram, alors qu'il avait lui aussi été victime de cris racistes en janvier 2018... déjà à Cagliari. Le football italien a du pain sur la planche pour nettoyer ses stades.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people