Sport

F1 : Romain Grosjean miraculé après un terrible accident qui a détruit sa monoplace en feu (vidéo)

F1 : Romain Grosjean miraculé après un terrible accident qui a détruit sa monoplace en feu (vidéo)

Dimanche 29 novembre, alors que les pilotes de F1 prenaient le départ du Grand Prix de Bahreïn, la course a été interrompue dès le premier tour après l’impressionnant accident de Romain Grosjean. La monoplace du Français a heurté les barrières de sécurité, sous le choc elle a pris feu mais le pilote en est sorti indemne.

Ce sont des images qui font froid dans le dos. Dimanche 29 novembre, la course du Grand Prix de Bahreïn a été stoppée durant une heure après l’accident de Romain Grosjean. Dès le premier tour du GP, la roue arrière de la monoplace du pilote français touche la roue avant de la F1 de Daniil Kvyat. Incontrôlable, le véhicule heurte brutalement les barrières de sécurité. Sous l’impact impressionnant, sa monoplace prend feu et est coupée en deux. Le compagnon de Marion Jollès, coincé dans les flammes parvient à s’extraire du véhicule après 28 secondes. Les téléspectateurs le voient enjamber la barrière pour rejoindre le véhicule médical. Le pilote est conscient. Ce terrible accident rappelle malheureusement celui qui a coûté la vie de Jules Bianchi.

Le halo lui a sauvé la vie

Plus tard dans la soirée, les nouvelles du pilote français sont positives. Dans une vidéo postée par son écurie Haas, il déclare aller bien malgré ses deux mains bandées. "Je voulais vous dire que je vais bien". Romain Grosjean évoque alors le halo, un dispositif instauré depuis 2018 en F1 et qui avait beaucoup fait parler. Dimanche 30 novembre, le pilote français reconnaît que cette installation très critiquée lui a littéralement sauvé la vie. "Il y a quelques années je n’étais pas favorable au halo. Mais c’est la meilleure chose que nous ayons introduite en F1. Sans cela je ne pourrais pas vous parler aujourd’hui" déclare Romain Grosjean. Le pilote remercie ensuite le personnel médical présent sur la piste et à l’hôpital. Malgré la violence de l’accident, le Français ne souffre d’aucune fracture.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people