Sport

Euro 2016 : Le ministère de l’Intérieur fait le tri dans les accréditations (vidéo)

   / 5  
Les demandes d'accréditation surveillées de près par le ministère de l'Intérieur
1
Les demandes d'accréditation surveillées de près par le ministère de l'Intérieur
Le commandant de police Bruno Pargemin décide d'accorder ou non les accréditations
2
Le commandant de police Bruno Pargemin décide d'accorder ou non les accréditations
Le ministère de l'Intérieur assure que tout est fait pour minimiser le risque terroriste
3
Le ministère de l'Intérieur assure que tout est fait pour minimiser le risque terroriste
Plus de 200 accréditations ont été refusées
4
Plus de 200 accréditations ont été refusées
La sécurité sera maximale pour l'Euro 2016
5
La sécurité sera maximale pour l'Euro 2016

Le magazine Pièces à conviction diffusait mercredi soir sur France 3 un reportage consacré à la sécurité pendant l’Euro 2016. Une équipe s’est notamment rendue au ministère de l’Intérieur pour voir comment étaient gérées les demandes d’accréditation pour la compétition. Et certains cas très louches sont ressortis. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Le dernier numéro de Pièces à conviction risque de faire parler. Beaucoup parler… Mercredi Non Stop Zapping vous proposait de découvrir un premier extrait du magazine, diffusé dans la soirée sur France 3, qui montrait la facilité déconcertante avec laquelle un faux agent de sécurité avait réussi à se faire embaucher pour travailler sur l’Euro avec une fausse carte professionnelle et un CV inventé de toutes pièces. Plus tôt dans la journée, Non Stop Zapping vous proposait un nouvel extrait du reportage sur lequel Bernard Cazeneuve changeait le scénario d’une simulation d’attaque terroriste sur une fanzone afin que la presse, inventée pour l’occasion, n’alarme pas les Français. Autant d’éléments qui pourraient ne pas franchement rassurer certains.

Plus de 200 accréditations refusées

Mais Pièces à conviction s’est également rendu au ministère de l’Intérieur pour suivre l’équipe du commandant de police Bruno Pargemin, chargé de valider ou non les plus de 100 000 accréditations demandées par journalistes, agents de sécurité et autres membres de délégations pour l’Euro 2016. Et ce jour-là, le commandant est tombé sur l’un des 200 cas qui se sont vus refuser le précieux sésame. Et pour cause, son casier était plutôt … chargé : "Il y en a un qui ressort comme étant connu et impliqué dans la mouvance islamiste radicale. Donc évidemment, compte tenu de ce qu'on sait actuellement, du contexte actuel, cette personne ne pourra pas être accréditée. Elle présente vraiment beaucoup trop de risques. C'est une information qui émane de la préfecture de police. Mais on n'en sait pas plus. En outre, cette personne a aussi des antécédents judiciaires. Ça fait beaucoup d'éléments". Le ministère de l’Intérieur assure que tout est fait pour éviter le risque terroriste.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people