Sport

Euro 2016 : Le commentateur fou islandais pète encore les plombs contre l’Angleterre (vidéo)

   / 4  
Euro 2016 : Le commentateur fou islandais pète encore les plombs contre l’Angleterre
1
Euro 2016 : Le commentateur fou islandais pète encore les plombs contre l’Angleterre
L'Islande renverse l'Angleterre
2
L'Islande renverse l'Angleterre
Rooney ouvre le score
3
Rooney ouvre le score
Les supporters anglais abattus après le 1er but islandais
4
Les supporters anglais abattus après le 1er but islandais

ZAPPING - Lors du match Islande/Autriche, Gudmundur Benediktsson, un commentateur islandais, est devenu complètement fou lorsque l’Islande l’a emporté en marquant en toute fin de match. Lundi, lors de la victoire contre l’Angleterre, ce dernier a une nouvelle fois explosé. Non Stop Zapping vous dévoile la séquence !

Les Islandais sont incroyables ! Qualifiés pour la première de leur histoire à l’Euro, les islandais vivent un rêve éveillé. Battant les Pays-Bas à deux reprises pendant les matchs de qualifications, l’Islande réalise un Euro quasiment parfait. Les joueurs de Lars Lagerbäck ont d’abord fait match nul contre le Portugal (1-1) et la Hongrie (1-1) avant de s’assurer une place pour les huitièmes de finale en battant l’Autriche sur le fil (2-1). C’est lors de cette victoire que le commentateur islandais, Gudmundur Benediktsson, était devenu complètement fou au moment du but libérateur d’Arnor Traustason en criant de joie ! Mais lundi soir, face à l’Angleterre, lors du huitième de finale, les choses ont très mal commencé. Accroché dans la surface par le gardien islandais, Raheem Sterling provoque un penalty dès la 3ème minute et Wayne Rooney le transforme. Mais la joie de l’Angleterre et de ses supporters a été de courte durée car Ragnar Sigurdsson est allé égaliser deux minutes plus tard pour les islandais. Les anglais ont ensuite essayé de pousser mais, à la 18ème minute, l’Islande frappe à nouveau grâce à Kolbeinn Sigthorsson. A ce moment-là, Gudmundur Benediktsson, survolté, exulte de plus belle. Ce dernier crie à la mort et saute en se tenant la tête. Face à la déception des commentateurs et des supporters anglais, le commentateur islandais symbolise à merveille le parcours héroique des prochains adversaires de l’Equipe de France.

Par Paul Vanderhaegen

Réagissez à l'actu people