Sport

Eric Cantona : condamné à de la prison ferme pour son "coup du kung-fu" il y a 22 ans (vidéo)

Eric Cantona : condamné à de la prison ferme pour son "coup du kung-fu" il y a 22 ans (vidéo)

Il y a 22 ans jour pour jour, Eric Cantona était condamné à deux semaines de prison ferme. Le "King" de Manchester United avait réalisé un mythique "coup de Kung-fu" sur un supporter de Crystal Palace qui l'avait insulté, geste qui avait fait le tour du monde et choqué l'Angleterre. Revivez ce moment de légende en vidéo sur Non Stop Zapping.

Eric Cantona est l'une des légendes de Manchester United et même du football anglais en général. Le "King" a marqué son époque autant pour son jeu offensif que pour son caractère imprévisible et ses frasques. L'attaquant devenu acteur, qui n'a pas perdu de sa grande gueule depuis sa retraite, est un personnage haut en couleurs. Son tempérament est notamment devenu célèbre le 25 janvier 1995, lors d'un match entre son équipe de Manchester United sur le terrain de Crystal Palace. L'attaquant des Red Devils s'était déjà signalé en récoltant un carton rouge à la 48ème minute de jeu pour un mauvais geste. Alors qu'il longe les tribunes pour rentrer aux vestiaires, un supporter adverse l'insulte, avec notamment des réflexions xénophobes. Eric Cantona craque et lui assène un coup de pied acrobatique, surnommé le "Kung-fu kick" par la presse anglaise. 

"Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines seront jetées à la mer"

Le 22 mars, le "King" est condamné à 2 semaines de prison ferme pour ce geste. Une peine finalement commutée en 120 heures de travaux d'intérêt général. Un geste qui est entré dans la légende du joueur, tout comme sa déclaration à la presse avant son procès. En anglais, le joueur justifie son geste avec une citation historique : "Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines seront jetées à la mer" dit-il à la presse avant de se lever et quitter la salle. Il sera également suspendu 9 mois par la fédération anglaise de football. Une condamnation qui signe également la fin de sa cahotique carrière avec les Bleus : alors qu'il était le capitaine de l'Equipe de France, Aimé Jacquet ne le rappellera plus, lui faisant notamment manquer la campagne victorieuse de France 1998. Le plus grand échec de sa carrière, mais un geste qui continue d'inspirer les footballeurs du monde entier.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people