Sport

Emmanuel Macron se positionne contre la réforme de la Ligue des champions (vidéo)

Emmanuel Macron se positionne contre la réforme de la Ligue des champions (vidéo)

Emmanuel Macron s'est rendu à Clairefontaine mardi 4 juin pour supporter les Bleues avant la Coupe du monde. Le président de la République en a profité pour se positionner contre la réforme de la Ligue des champions. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

La réforme de la Ligue des champions divise décidément jusqu'aux plus hautes sphères politiques et sportives. L'ECA, association des plus grands clubs européens, souhaite en effet proposer une réforme de la Ligue des champions. La plus belle des compétitions deviendrait alors une ligue quasi-fermée, où les plus grands clubs seraient déjà qualifiés d'office chaque saison. Plus de matchs, plus de visibilité, plus d'argent, le tout au détriment des championnats nationaux qui perdraient en exposition et en enjeux. Une situation qui révolte de nombreux acteurs du football, notamment en France. Ce mardi, c'est carrément le président de la République qui a évoqué cette réforme.

"Il faut défendre nos clubs, défendre le modèle qui est le nôtre"

Emmanuel Macron était en effet en visite à Clairefontaine pour encourager l'équipe de France féminine, qui s'apprête à disputer la Coupe du monde, en France à partir de vendredi. Il doit également rencontrer le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, dans la soirée pour évoquer cette fameuse réforme. Mais la position du président de la République est très nette : "Je soutiens totalement le président Le Graët contre la réforme de la Ligue des champions de l'UEFA. Il faut défendre nos clubs, défendre le modèle qui est le nôtre. On ne peut pas sacrifier notre modèle au bénéfice de quelques-uns" a-t-il déclaré devant les caméras venues nombreuses. Le président de la FFF Noël Le Graët est en effet un fervent opposant à cette réforme. Une déclaration qui ne va pas faire plaisir au PSG, alors que le club parisien est le seul à souhaiter officieusement cette réforme en France.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people