Sport

"Cybersexisme" dans le sport féminin, propos ignobles sur les réseaux sociaux (vidéo)

"Cybersexisme" dans le sport féminin, propos ignobles sur les réseaux sociaux (vidéo)

Les sportives haussent le ton face au sexisme dont elles sont victimes, notamment dans les commentaires sur les réseaux sociaux. La joueuse de tennis Alizé Cornet s'est livrée à LCI sur ce sujet qui touche également la joueuse de football du PSG Laure Boulleau, très active sur les réseaux sociaux. Non Stop Zapping vous en dit plus sur ce "cybersexisme".

"La pouffe va jouer au football". "Poubelle de joueuse". "Que tu es dégueulasse à voir jouer". Et bien pire encore. Les sportives professionnelles sont les cibles d'un "bashing" dans les commentaires des réseaux sociaux, autrement dit de nombreux commentaires violents et sexistes. C'est ce que l'on appelle le "cybersexisme", des voix anonymes qui se contentent d'exprimer leur misogynie à visage caché dans des commentaires acerbes. Une lâcheté que LCI a étudié ce mardi, et pour laquelle elle a contacté de nombreuses sportives. La joueuse de tennis Alizé Cornet, actuellement blessée, a accepté de donner une interview à ce propos et confirme ce calvaire quotidien vécu par les femmes stars du sport. Et surtout le fossé qui les sépare des hommes dans l'image qu'en ont les gens.

"C'est souvent vulgaire et toujours blessant"

"C'est vrai pour n'importe quel sport : aux garçons, on demande juste d'être efficaces. (..) Mais chez une fille, il faut être efficace et en plus être jolie, féminine. C'est complètement absurde." témoigne Alizé Cornet. Un constat partagé par Sonia Souïd, agent de nombreuses joueuses, notamment Amandine Henry (PSG) : "Les messages sont postés par des comptes masqués, donc ils ne se gênent pas. C'est souvent vulgaire et toujours blessant. Mais ça rejoint les propos entendus dans la vie réelle, lorsque j'entends des hommes dire qu'ils ne regardent pas essentiellement le football féminin pour les passes techniques". Et quand on observe les commentaires sur la page Facebook de Laure Boulleau, très populaire (547 000 likes), cette tendance du "cybersexisme" se confirme largement :

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people