Politique

Zap politique : la loi Travail de Macron critiquée après les révélations de Libération (vidéo)

Zap politique : la loi Travail de Macron critiquée après les révélations de Libération (vidéo)

La loi Travail continue de faire débat. Mercredi 7 juin, Libération a dévoilé un document des pistes de travail bien plus radicales que ce que le gouvernement avait annoncé. Dans les matinales politiques de ce mercredi, les réactions étaient vives entre défense de cette loi et critiques fermes.

Le gouvernement a-t-il totalement dévoilé ses projets sur la réforme du Code du travail ? Libération publie mercredi un document issu de la Direction générale du travail et adressé au ministère du Travail détaillant des pistes beaucoup plus radicales sur la réforme du Code du travail. Emmanuel Macron et Édouard Philippe auraient-ils dissimulé leurs intentions ? "Il n’y a pas de plan caché", assène Muriel Pénicaud sur France Inter. "Ce document (…) n’est en aucun cas la base législative sur lequel le gouvernement veut travailler", déclare de son côté Christophe Castaner sur RTL.

À l’inverse, Jean-Claude Mailly, qui a déjà rencontré Emmanuel Macron pour discuter de cette réforme, se montre circonspect. "À partir du moment où on met les choses sur la table, on rentre dans la concertation, mais à condition que les thèmes à discuter soient discutables, que des compromis puissent être possibles", déclare-t-il sur Europe 1 craignant de "rentrer vite dans une impasse".

La loi Travail plus radicale que prévue ?

Jean-Christophe Lagarde indique sur France Info "ne pas vouloir du passage en force". "Démonter le droit du travail n’est pas la solution pour nos entreprises", déclare-t-il. "Emmanuel Macron et son gouvernement prévoient la disparition du droit du travail. On est dans ce que nous avions annoncé, c’est-à-dire la déréglementation totale du droit du travail", assène de son côté Marine Le Pen. " Emmanuel Macron veut libérer l’exploitation, il veut précariser, il veut individualiser, ça c’est contraire aux intérêts des travailleurs",  estime de son côté Nathalie Artaud.  La loi sera présentée en Conseil des ministres le 28 juin.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people