Politique

Zap politique du 20 février : Emmanuel Macron attaqué pour ses volte-face (vidéo)

Zap politique du 20 février : Emmanuel Macron attaqué pour ses volte-face (vidéo)

Emmanuel Macron traverse-t-il un important trou d’air ? Ses prises de position jugées versatiles suscitent de nombreuses critiques. Les invités des matinales du lundi 20 février ont souligné les multiples volte-face du candidat à l’élection présidentielle.

Est-ce la fin de l’état de grâce pour Emmanuel Macron ? Après les polémiques sur la colonisation comme "crime contre l’humanité" et sur la Manif pour tous, le leader d' "En Marche !" est pointé du doigt. Déjà critiqué sur le flou qui règne autour de son programme, l’ancien ministre de l'Économie est attaqué sur ses volte-face et prises de position versatiles.  "Emmanuel Macron passe son temps à se contredire, c’est une manière comme une autre d’être dynamique", estime Éric Woerth sur RTL. "Il est dans la séduction, pas dans la conviction. C’est un télé-évangéliste", ajoute le député de l’Oise.

"Emmanuel Macron, c’est une gauche caméléon qui dit à chacun ce qu’il a envie d’entendre. Il ne sera pas au second tour", déclare de son côté Valérie Pécresse sur BFMTV. Même son de cloche pour Eva Sas sur LCP. "Emmanuel Macron dit une chose et son contraire en 48h de temps. On ne peut pas faire confiance à quelqu’un qui base sa campagne sur sa personnalité et se prend les pieds dans le tapis dès qu’il dévoile son projet", indique la députée EELV de l’Essonne.

"Emmanuel Macron dit une chose et son contraire en 48h de temps"

Sur I Télé ce lundi 20 février, Rama Yade est particulièrement revenue sur la polémique déclenchée par le candidat à l’élection présidentielle sur la colonisation comme "crime contre l’humanité". "On ne peut pas dire le matin ‘la colonisation est un crime contre l’humanité’ et s’en excuser le soir. (…) Ce candidat n’est pas prêt et sans programme", assène la candidate à l’élection présidentielle.

Attaqué de toutes parts, Emmanuel Macron aurait-il trouvé un allié inédit en la personne d’Olivier Besancenot ? Sur France Info,  il a déclaré que "oui, la colonisation est un crime contre l’humanité au même titre que l’esclavage". De là, à ce que le porte-parole du NPA soutienne Emmanuel Macron, il y a un monde. 

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people