Politique

Zap politique – Affaire François Bayrou : la droite charge le ministre et Emmanuel Macron (vidéo)

Zap politique – Affaire François Bayrou : la droite charge le ministre et Emmanuel Macron (vidéo)

L’affaire Bayrou continue de faire parler d’elle. François Baroin, Xavier Bertrand ou encore Jean-François Copé, invités des matinales politiques de ce jeudi 15 juin, ont évoqué la polémique qui touche le ministre de la Justice. Très critique à l’encontre du garde des Sceaux, les élus de droite en ont profité pour tacler le gouvernement Macron.

François Bayrou est en pleine polémique médiatique et politique. Décidé à conserver "sa liberté de parole", le ministre de la Justice s’est fait rappeler à l’ordre par le Premier ministre, Édouard Philippe.  Alors qu’il a présenté sa loi de moralisation de la vie publique,  les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens du Modem le rattrapent. Des affaires qui sont du pain béni pour la droite à trois jours du second tour des élections législatives ? En tout cas, les élus de droite invités dans les matinales politiques de ce jeudi n’y sont pas allés de main morte. "Un garde des Sceaux, président d’un parti politique, qui fait désormais l’objet d’une enquête judiciaire sous l’autorité du procureur de la République, lui –même sous l’autorité administrative du garde des Sceaux, je pense que ça va poser des problèmes"», a déclaré François Baroin sur BFMTV.

Baroin, Copé, Bertrand tapent sur Bayrou et Macron

Sur LCP, Jean-François Poisson se dit "choqué par ces affaires, par l’atteinte à la liberté de la presse qui est insupportable dans une démocratie".  Sur France 2, Xavier Bertrand pointe du doigt le gouvernement Macron. "Les Français s’étaient dit que sur l’exemplarité il y aurait vraiment un changement avec ce gouvernement", déclare le président de la région des Hauts-de-France.  Quant à Jean-François Copé, l’ancien candidat à la primaire de la droite et du centre met en garde sur la supposée lune de miel que connaît Emmanuel Macron et son gouvernement. "Il y aura le syndrome des 12 coups de midi, le carrosse va se transformer en citrouille",  estime-t-il.

Si les élus de droite tiennent le même discours sur le président de la République et son gouvernement, les divergences sont nombreuses au sein de leur parti. "Je ne me laisse pas fermer la gueule", lâche Nathalie Kosciusko-Morizet sur CNEWS.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people