Politique

Zap Politique - Affaire Fillon : Éric Ciotti accuse le gouvernement d’être à l’origine des révélations (vidéo)

Zap Politique -  Affaire Fillon : Éric Ciotti accuse le gouvernement d’être à l’origine des révélations (vidéo)

L’affaire Fillon continue d’alimenter les débats dans les matinales. La classe politique s’interroge de plus en plus sur la pérennité de la candidature de l’ancien Premier ministre. Sa garde rapprochée s’efforce d’allumer quelques contrefeux, à l’instar d’Éric Ciotti qui laisse entendre que le gouvernement, et Bercy en particulier, pourraient être à l’origine de la révélation de l’affaire. Non Stop Zapping vous propose un tour des réactions.

Ça sent le roussi pour François Fillon. Alors que les ennuis s’accumulent au-dessus de la tête du candidat des Républicains – Envoyé Spécial diffusera ce soir une interview de sa femme Penelope datant de 2007 dans laquelle elle explique n’avoir jamais travaillé pour lui –, la classe politique continue de commenter abondamment l’affaire. Quitte à se lancer dans des spéculations pour le moins hasardeuses… Invité de France Info, le député des Alpes Maritimes Éric Ciotti a ainsi laissé entendre que le gouvernement pourrait être derrière l’article du Canard Enchaîné qui a causé toute l’affaire. « Si on rapproche ces deux éléments, à qui profite le crime et qui dispose des éléments pour commettre le crime, vous avez déjà des indices pour mener l’enquête », a-t-il lancé à Jean-Michel Apathie. Plus sobrement, le porte-parole de François Fillon Benoist Apparu a déploré sur iTélé que l’ancien Premier ministre, « candidat légitime » soit victime d’une quasi présomption de culpabilité. Même certains députés censés le soutenir prennent leurs distances : après avoir estimé le 1er février que la victoire de François Fillon à la primaire de la droite était « caduque », il a enfoncé le clou aujourd’hui sur LCP en affirmant que le discours du candidat est « inaudible. » Le député du Rhône a qualifié de « désastre » la situation actuelle des Républicains.

Le "naufrage" de François Fillon

Sans surprise chez ses adversaires, le mot d’ordre est l’offensive. Après avoir parlé le 1er février de la « possibilité » pour François Fillon de se retirer, François Bayrou a affirmé sur France Inter que « la démocratie française a besoin d’avoir une garantie de loyauté » incarnée par le président de la République. De son côté sur France 2, Henri Guaino a parlé du « naufrage » de François Fillon et estimé qu’il serait « mieux pour tout le monde » qu’il se retire. Selon le député des Yvelines, la position de Fillon est « intenable. »

Quant à Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France et candidat à l’élection présidentielle, il a estimé sur BFM TV que « François Fillon et son parti » sont en train de « prendre en otage l’élection présidentielle, et notamment l’électorat de droite. » Le député-maire de Yerres (Essonne) redoute un second tour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron et la victoire au second tour du fondateur d’En Marche !

Par Charles Maurice

Réagissez à l'actu people