Politique

Zap Politique 6 février : Dominique de Villepin pense qu’Alain Juppé est le plus légitime pour remplacer François Fillon (vidéo)

Zap Politique 6 février : Dominique de Villepin pense qu’Alain Juppé est le plus légitime pour remplacer François Fillon (vidéo)

L’affaire Fillon continue de faire parler. Si au Front national Florian Philippot et Nicolas Bay ironisent sur la situation du candidat des Républicains, l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin estime pour sa part qu’Alain Juppé serait la meilleure option pour remplacer François Fillon. Un avis que ne partage pas du tout Rama Yade. À gauche, Benoît Hamon défend bec et ongles le revenu universel, quitte à tacler la journaliste qui l’interroge sur RTL.

L’affaire Fillon est toujours au cœur des débats politiques. Alors que le candidat des Républicains doit s’exprimer ce lundi à 16 heures dans une grande conférence de presse, vraisemblablement pour confirmer son maintien dans la course à l’Élysée, ses adversaires politiques ne se privent pas pour l’appeler à se retirer. Au Front national sur BFM TV, si Florian Philippot "ne présume pas de sa culpabilité ou de son innocence", il a tout de même jugé qu’il est "préférable" que François Fillon "s’en aille." Au profit de qui ? L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin a estimé qu’Alain Juppé est celui qui a le plus de légitimité pour remplacer le candidat en difficulté. L’ancien Premier ministre voudrait que la primaire de la droite s’inspire des règles olympiques, à savoir que le deuxième récupère la médaille en cas de disqualification du premier.

Benoît Hamon tacle Élisabeth Martichoux

Ce n’est pas du tout l’avis de Nicolas Bay, secrétaire général du FN, qui a ironisé sur France 2 : "On a tout un tas de responsables des Républicains qui en appellent à Alain Juppé. Ils voudraient remplacer quelqu’un qui est soupçonné d’emplois fictifs par quelqu’un qui a déjà été condamné pour des emplois fictifs (dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris, ndlr)." De la même manière Rama Yade, qui veut se présenter en solo à l’élection présidentielle, a taclé Les Républicains sur Public Sénat. Selon l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, il est "bizarre de remplacer quelqu’un qui est soupçonné par quelqu’un qui a été condamné." Selon elle, "les Français ne comprendraient pas." À gauche, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner a sobrement et sans surprise estimé sur France Info que la position de François Fillon est "intenable." Enfin sur RTL on retiendra surtout de l’intervention de Benoît Hamon sa prise de bec avec la journaliste Elisabeth Martichoux. Interrogé sur la validité du revenu universel qu’il préconise, l’ancien frondeur n’a pas apprécié que l’intervieweuse affirme qu’il y ait "autant d’études qui théorisent la raréfaction du travail que d’autres" qui disent l’inverse. "Citez m’en une !" la coupe Benoît Hamon, ravi de la faire balbutier. "Voilà vous ne savez pas en citer une seule."

Par Charles Maurice

Réagissez à l'actu people